Vaccination hépatite B (page1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vaccination hépatite B (page1)

Message par Cassiopée le Mer 29 Avr - 13:23

#1: Vaccination hépatite b Auteur: libertie,
Posté le: Lun Aoû 06, 2007 5:45 pm


nouvel article




Citation:
Rappelons que la vaccination contre l’hépatite B à la naissance n’est pas efficace à 100 % !



Publié le 05/08/2007







Pour parvenir à éradiquer le virus de l’hépatite B (VHB), il
faudrait en particulier arriver à empêcher la transmission
materno-fœtale du virus. Malheureusement, la sérovaccination anti-HBs à
la naissance n’a pas une efficacité totale.



Exerçant dans un pays de haute endémie, la Corée du Sud, Y-M Song
et coll. rapportent une série de 144 enfants de mères porteuses de
l’antigène HBs et non traitées par la lamivudine, qui ont été vaccinés
à partir de la naissance.



Deux vaccins d’origine plasmatique et un vaccin recombinant ont été
utilisés au cours des années 1997 à 2002. La première dose (10 μg) a
été faite avant 24 heures de vie, sous couvert d’une injection
d’immunoglobulines spécifiques (100 UI). Les doses suivantes ont été
faites à 1 et 2 mois pour un des vaccins plasmatiques et à 1 et 6 mois
pour l’autre vaccin plasmatique et le vaccin recombinant.



Dix-sept enfants (12 %) sont contaminés, malgré une prophylaxie apparemment correcte.

L’activité du virus de la mère est le seul facteur prédictif de
l’atteinte de l’enfant. Toutes les mères des enfants contaminés ont de
l’antigène HBe et de l’ADN viral dans le sang circulant. En présence
d’antigène HBe, le taux de transmission atteint 21 % (17 enfants sur
81), et en présence d’antigène HBe+ADN viral, 27 % (17/64). Il est nul
en l’absence de ces marqueurs.

Une antigénémie/virémie dans le sang du cordon (5/37 tests) s’avère toujours transitoire.

La recherche de facteurs de risque est infructueuse. En
particulier, à la différence du VIH, la césarienne ne protège pas
l’enfant et l’allaitement ne favorise pas la contamination.



Même si sa méthodologie est critiquable sur certains points, et ses
résultats déjà en grande partie connus, cette étude a le mérite de
rappeler que la prophylaxie de la transmission verticale du VHB, par la
sérovaccination, n’est pas efficace à 100 % quand les mères ont des
marqueurs de réplication virale active. Après exclusion d’un retard
thérapeutique, les échecs sont attribués à un passage transplacentaire
du virus, à une tolérance immunitaire acquise in utero, ou encore à des
virus mutants. En pratique, il importe de 1) rechercher l’antigène HBe
et l’ADN viral dans le sang circulant de toutes les mères séropositives
pour l’antigène HBs, avant l’accouchement, afin de mieux cerner la
population à risque élevé, et 2) de rechercher l’antigène HBs et de
doser les anticorps anti-HBs chez leurs enfants, à la fin de la
première année de vie, afin d’évaluer l’efficacité individuelle de la
sérovaccination.







Dr Jean-Marc Retbi







Song Y-M et coll « Factors associated with immunoprophylaxis
failure against vertical transmission of hepatitis B virus ». Eur J
Pediatr 2007 ; 166 : 813-818






Copyright ©️ http://www.jim.fr







#2: Auteur: Fleur de Diamant, Localisation: FRANCE - 66
Posté le: Lun Aoû 06, 2007 6:15 pm


Qu'en penses tu Libertie ?



On ne laisse même plus les enfants tranquilles, meme quand la maman n'a pas encore accouché !

#3: Auteur: Cassiopée, Localisation: Andorra
Posté le: Jeu Déc 13, 2007 7:49 am


Hépatite B : deux laboratoires convoqués par la justice


Citation:
Le Parisien/Aujourd'hui en France

Entre 1994 et 1998, quelque 21 millions de Français ont été vaccinés
contre l'hépatite B. Mille trois cents patients ont développé, depuis,
des troubles neurologiques. On se dirige vers la mise en examen des
deux laboratoires qui ont élaboré le vaccin.





TREIZE ANS après la campagne de vaccination massive contre
l'hépatite B, la juge d'instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy vient
de convoquer les deux groupes pharmaceutiques qui ont fabriqué le
vaccin en vue d'une probable mise en examen, pour « tromperie aggravée
», en janvier. Les laboratoires GlaxoSmithKline et Aventis Pasteur MSD,
déjà placés sous le statut de témoins assistés, ont reçu un courrier
pour un rendez-vous
en début de semaine prochaine au pôle santé du parquet de Paris. La
magistrate s'assurera de l'identité des représentants légaux des
laboratoires avant de leur signifier leur éventuelle mise en examen en
tant que personnes morales.



Une étape formelle, mais nécessaire, car les deux groupes ont
changé de structure et de dirigeants depuis le début de l'affaire, en
1994. La qualification d'homicide involontaire pourrait être retenue
contre Aventis Pasteur MSD. Le laboratoire nous a déclaré « ne pas
vouloir s'exprimer sur le sujet du vaccin contre l'hépatite B ». Chez
Glaxo-SmithKline, on indique : « Comme dans toute affaire, nous ne
souhaitons pas faire de commentaires. »



Six plaintes en cours



La justice reproche aux deux fabricants pharmaceutiques de ne pas
avoir déclaré l'ensemble des effets indésirables ou secondaires lors de
la commercialisation de ce produit en 1994. Depuis, plus de 1 300
personnes vaccinées ont souffert d'affections neurologiques dont un
petit millier de sclérose en plaques (SEP). Le lien entre
l'administration du produit et l'apparition de ces maladies
dégénératives a suscité de vives polémiques chez les experts
scientifiques, auprès des tribunaux administratifs et de la justice
pénale. L'Etat a reconnu sa responsabilité à la suite d'un arrêt du
Conseil d'Etat : 150 personnes ont bénéficié d'indemnisations de 2 000
à 15 000 € par an au titre du préjudice subi. Mais l'instruction menée
au pénal à la suite des plaintes de six patients est toujours en cours.



Les interrogations se concentrent sur la pertinence d'une campagne
massive. Entre 1994 et 1998, plus de deux tiers de la population et
presque tous les nouveaux-nés ont été vaccinés, soit quelque 14
millions d'adultes et 7 millions d'enfants de moins de 15 ans. Le virus
de l'hépatite B était présenté comme aussi dangereux que le sida et
transmissible par la salive, un non-sens. Les dépliants des groupes
pharmaceutiques inondaient les cabinets médicaux pour vaincre ce fléau.
Selon Bernard Fau, avocat de parties civiles, l'hépatite B ne
concernait que des groupes à risques (toxicomanes, personnes ayant
plusieurs partenaires sexuels sans protection, professionnels de
santé...) : « Il n'existait pas d'intérêt de santé publique à vacciner
une population entière. » Une analyse qui converge avec le rapport des
experts Salamon, Henry et Gilleron, rendu en juin 2006 à la juge : «
Les contrôles des campagnes commerciales menées par les laboratoires
pour assurer la promotion de leurs produits laissent apparaître
d'importantes insuffisances. ».



Philippe Douste-Blazy, ministre de la Santé à l'époque, a expliqué
qu'il avait suivi l'avis de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS)
avant de décider de lancer les vagues de vaccination dans les milieux
scolaires.



Mercredi 12 Décembre 2007 - 15:02

Nicolas Maury



source



Il était temps que ça bouge, en espérant que ça aboutira à quelque chose!!!!!

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaccination hépatite B (page1)

Message par Cassiopée le Mer 29 Avr - 13:23

#4: Auteur: Fleur de Diamant, Localisation: FRANCE - 66
Posté le: Jeu Déc 13, 2007 3:34 pm



Citation:
Il était temps que ça bouge, en espérant que ça aboutira à quelque chose!!!!!




Le problème est qu'entre temps, cela a créé pas mal de grabuge !

#5: Auteur: mayanhotep, Localisation: Saint Malo
Posté le: Jeu Déc 13, 2007 4:09 pm


Et oui fleur de Diamant…vacciner
en 1996 et 1997 après insistance de la médecine du travail (je
travaillai dans une association ADS principalement STH pour des
personnes âgées et handicapées, j'ai contacté depuis une maladie
mitochondrial non confirmé à ce jour. J'ai été en arrêt de travail
pendant trois ans ou j'ai passé tous les examens possibles, et un
traitement par perfusion (Bolus.corticoïde) Depuis deux ans j'ai repris
mon travail presque normalement, car je suis toujours obligée de gérer
mes efforts physiques. Pendant ma période la plus difficile, j'ai eu
des symptômes invalidant au niveau des membres inférieur et supérieur
avec fatigue anormale, décharge électrique dans les muscles, mouvement
involontaire.

Je ne voulais pas faire ce vaccin, mais j'ai été obligée à cause
de mon travail… (J'avais un mauvais pressentiment) je ne peut dire si
le vaccins en à été la cause, et pour les médecins consultées les avis
était partagées…merci pour ce document fleur de diamant, car cela conforte le ressenti que j'avais à l'époque.

#6: Auteur: Fleur de Diamant, Localisation: FRANCE - 66
Posté le: Jeu Déc 13, 2007 9:13 pm


mayanhotep, bonjour !



Tout d'abord rendons à Jules ce qui appartient à César, comme on dit.
Je ne suis pas l'initiatrice de ces documents, donc il faut remercier
Libertie et Cassiopée (surtout pour cette dernière découverte).



Par contre, à ton niveau ; a tu essayé de suivre une chelation afin
de désintoxiquer ton corps des résidus des vaccins subis depuis ta
petite enfance ?



Si ce n'est pas le cas, je te conseille ceci :



- Alium ursinum, que tu trouveras en flacon à l'épicerie bio. 10
gouttes à chaque repas à prendre avec de l'eau, en début de repas.

- Chlorella (c'est une algue qui va emprisonner les métaux lourds
que nous avons dans le sang, suite aux diverses vaccinations et que
notre corps n'a pas éliminé, mais aussi suite aux amalgames dentaires).
Dabord 5 cp au milieu du repas, et l'on peux aller jusqu'à 10 cp. Cette
algue donne une sensation de ventre balloné (mais sans gaz), car elle
va prendre "de l'ampleur" au contact du liquide que nous avons dans le
corps.
- Coriandrum sativum (coriandre). On ne le trouve plus en teinture mère
en France (le labo n'aurait plus la souche...). J'ai donc pris de
l'huile essentielle et je mettais deux gouttes à chaque poignets, et je
frottais mes poignets. La coriandre aurait pour effet de permettre de
mieux évacuer les métaux lourds emprisonnés par la chlorella.
Il faut savoir que le mercure volatile (qui se trouve dans les
amalgames dentaires, mais aussi dans les vaccins) met 24 heures pour
monter au cerveau et y rester.

#7: Auteur: mayanhotep, Localisation: Saint Malo
Posté le: Ven Déc 14, 2007 8:40 am


Alors merci à Libertie et Cassiopée et merci à toi d'avoir mis ce texte ici et pour la chelation



dominique

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaccination hépatite B (page1)

Message par Cassiopée le Mer 29 Avr - 13:24

#8: Auteur: Fleur de Diamant, Localisation: FRANCE - 66
Posté le: Mer Juil 02, 2008 5:35 pm


Les résultats désespérants des suites des vaccinations d'hépatites B et C :




Citation:
En France, les hépatites B et C font entre 4 000 et 5 000 morts par an





Entre 4 000 et 5 000 décès par an, en France, ont un lien avec le virus
de l'hépatite B (VHB) ou celui de l'hépatite C (VHC), indique une
équipe de chercheurs dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire
(BEH) paru mardi 1er juillet. Des décès favorisés par la consommation
d'alcool et la co-infection par le virus du sida (VIH).





En France, entre 168 000 et 296 000 personnes souffrent d'une
infection chronique par le VHC, selon une enquête menée en 2003-2004
par l'Institut de veille sanitaire (InVS), et 300 000 portent
chroniquement l'antigène de l'hépatite B.



Le Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès de
l'Inserm travaille régulièrement à partir de l'analyse d'un échantillon
des certificats de décès. Cette méthode a été employée dans l'étude du
BEH afin d'estimer pour la première fois la mortalité nationale liée à
l'infection par les virus B et C des hépatites au cours de l'année
2001. L'enquête a associé des épidémiologistes et des hépatologues de
plusieurs centres hospitaliers universitaires et l'InVS.



Les chercheurs ont défini comme décès "associés" au VHB ou au VHC
toutes les morts de patients porteurs de ces virus. Ils ont classé
comme décès "imputables" au VHB ou au VHC ceux dans lesquels l'un de
ces virus "a joué un rôle majeur dans le décès ou l'explique à lui
seul". Ils ont ainsi dénombré 3 618 décès associés au VHC et 1507
associés au VHB. Le nombre de décès imputables au VHC était de 2 646;
ceux imputables au VHB étaient au nombre de 1 327.



Dans les deux groupes de personnes décédées infectées par le VHB ou
le VHC, le taux de porteurs d'une cirrhose était au moins égal à 93 %
et un tiers présentait un cancer du foie. Une personne sur dix était
co-infectée par le VIH. La même année, 585 décès étaient dus au sida.
Ce nombre n'a cessé de décroître depuis.



Les auteurs estiment que cette étude "révèle la gravité des
hépatites virales B et C" et "souligne la nécessité de poursuivre
l'effort engagé depuis plus de dix ans en France dans la prévention et
le dépistage du portage chronique de ces virus". Une meilleure prise en
charge de ces infections et l'amélioration de l'accès aux traitements
enrayeraient les évolutions les plus graves.



LA QUESTION DE LA VACCINATION



De plus, la question reste posée en France de la prévention de
l'hépatite B. En 2003, une conférence de consensus organisée
conjointement par l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en
santé et l'Inserm a recommandé "la vaccination universelle de tous les
nourrissons", "un programme temporaire de rattrapage de la vaccination
à destination des enfants et des adolescents" et "le renforcement de la
vaccination des personnes exposées" à un risque élevé de contamination
par le VHB.



Cependant, une partie de la population met en cause la sécurité de
cette vaccination, accusée de favoriser le déclenchement de maladies
neurodégénératives.



En France, en 2001-2002, le taux de couverture vaccinale contre
l'hépatite B était plus bas que chez nos voisins. Elle atteignait 32 %
chez les élèves de CM2 et 67 % chez les collégiens de 3e.





Paul Benkimoun






Source ici



Cela donne raison à ce dont nous informait Libertie et Cassiopée.

#9: Auteur: Nel, Localisation: sud-ouest
Posté le: Dim Aoû 24, 2008 2:43 pm


des associations essaient de recenser les
victimes des vaccins, puisqu'il n'y a pas recensement sérieux officiel
( les symptômes étant très variés, ils sont souvent considérés comme
d'origine psychosomatique ):



* Le revahb ( « Réseau Vaccin Hépatite B » ) :

http://www.revahb.org/doc/prive/presentation.html



Le REVAHB n’est pas une ligue anti-vaccinale, ils demandent
l'application du principe de précaution avec une approche
individualisée et médicale du geste vaccinal, et l'arrêt de toutes les
campagnes vaccinales systématiques et non justifiées .



* http://www.invs.sante.fr/publications/myofasciite/index.htm (pour le recensement, voir le questionnaire en annexe )



* le site d'ne infirmière atteinte de SEP, la page recensement





Des liens vers d'autres sites et forums :

http://www.revahb.org/doc/prive/lien.html

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaccination hépatite B (page1)

Message par Cassiopée le Mer 29 Avr - 13:24

#10: Auteur: psyduck, Localisation: de l'autre côté du miroir.
Posté le: Mar Sep 02, 2008 11:20 pm



Citation:
Exerçant
dans un pays de haute endémie, la Corée du Sud, Y-M Song et coll.
rapportent une série de 144 enfants de mères porteuses de l’antigène
HBs et non traitées par la lamivudine, qui ont été vaccinés à partir de
la naissance.




c'est marrant, on dirait que c'est TOUJOURS dans les pays a tres forte
densité de population (humaines en asie, angleterre, hollande et
belgique, et peut etre un jour los angeles, et animale dans les
élevages en batterie) que les épidémies se déclenchent ou ont leur
foyer residuel.



comme si la surpopulation dans un espace était anormale et que la nature s'auto régulait.






Fleur de Diamant a écrit:
-
Chlorella (c'est une algue qui va emprisonner les métaux lourds que
nous avons dans le sang, suite aux diverses vaccinations et que notre
corps n'a pas éliminé,




ca marche pour le plomb ?

"Dernière édition par psyduck le Mar Sep 02, 2008 11:29 pm; édité 3 fois"

#11: Auteur: Fleur de Diamant, Localisation: FRANCE - 66
Posté le: Mer Sep 03, 2008 8:04 pm


Psyduck,




Citation:





Citation:
Fleur de Diamant a écrit:

- Chlorella (c'est une algue qui va emprisonner les métaux lourds que
nous avons dans le sang, suite aux diverses vaccinations et que notre
corps n'a pas éliminé,






ca marche pour le plomb ?




Sachant que les dentistes utilisaient du plomb pour combler les trous réalisés dans les dents, et que dans ce lien expliquant comment se désintoxiquer du mercure volatile, je pense que oui.



Ici un autre lien




Citation:
L'intoxication au plomb



En 1997, une étude a été faite sur les squelettes humains morts depuis
400 ou 500 ans et aussi sur d'autres morts depuis 10 ans. Il apparaît
que le taux de plomb dans nos os est actuellement 500 à 1000 fois plus
élevé qu'il y a 500 ans. Ceci explique tous les problèmes de
développement neurologique des enfants, les flambées de leucémie, de
lymphome, d'anémie et de désordre du sang.



À partir de ces données, le Dr Kane a pu traiter des patients
atteints de lymphome avec uniquement des injections de DMPS pour
chélater le plomb.



Le DMPS est un chélateur crée en URSS pour soigner les mineurs
intoxiqués par les métaux lourds. Lors de la catastrophe de Tchernobyl,
les patients reçurent du DMPS à raison de deux injections
hebdomadaires. Les personnes ainsi traitées ont eu la chance d'éviter
une dégénérescence de la moelle épinière. Le DMPS a en effet la
propriété d'évacuer rapidement plusieurs sortes de métaux.



Ce produit appelé EDTA en Allemagne, est réservé au corps médical.



Depuis, pour éviter le plomb dans l'essence, on l'a remplacé par de
nouveaux produits qui sont carrément cancérigènes. Ainsi, on a pu voir
aux USA la courbe des cancers augmenter suite à la suppression du plomb
dans l'essence.



#12: Auteur: mayanhotep, Localisation: Saint Malo
Posté le: Jeu Sep 04, 2008 6:40 pm


bonsoir à tous



( les symptômes étant très variés, ils sont souvent considérés comme d'origine psychosomatique ):



tout à fait juste !!!!!!!!!!!!



Sur deux Professeur et un docteur en neurologie, consultés pour mon
problème de santé, l'un deux en avait déduit une maladie
psychosomatique...

Depuis, une autre de mes soeurs est atteinte des mêmes symptômes
(vacciner elle aussi) il est vrai que je vais mieux depuis mes séances
en perfusion de bolus solumédrol (corticoïdes) , suite au premier
diagnostique d’une (myélopathie) toujours diagnostiqué par ce docteur
spécialiste.

Je dois retourner en principe ce mois ci en compagnie de ma soeur
et d’autres membres de la famille pour envisager une recherche
génétique au CHU de Rennes diagnostique établie par le professeur du
CHU (maladie familiale mitochondrial) suite à un teste à l'effort
révélant un taux d'acide lactique anormale dans mon sang

( une épreuve à l'effort qui met en évidence
une production anormale d'acide lactique, oriantant vers une souffrance
mitochondriale...Pr. Rochcongar)




à plus



dominique

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaccination hépatite B (page1)

Message par Cassiopée le Mer 29 Avr - 13:24

#13: Auteur: Nel, Localisation: sud-ouest
Posté le: Mer Oct 22, 2008 3:37 pm


mayanhotep,

Ton témoignage m'a interpelé car j'ai un ami tombé malade suite au
vaccin de de l'hépatite B en 2000 : pour le diagnostic, d'abord, on lui
a dit SFC, fibromyalgie, puis myofasciite à macrophage, puis en plus de tout çà myopathie mitochondriale....



çà m'a intrigué cette histoire,( je l'ai évoqué dans le topic sur le corps humain ) , alors j'ai cherché un peu plus :



Voilà déjà un article intéressant de mai 2008 , sur les mitochondries :



Les mitochondries démasquées, de Hervé Ratel.

Extrait :


Citation:
....Qu'une seule des protéines de cet engrenage minutieux soit défectueuse et c'est toute la machine qui cahote et s'enraye.

«Le cerveau et le coeur sont les plus atteints, détaille Anne Lombes
(Inserm, hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris). Car ce sont les deux
organes qui consomment le plus d'énergie. Mais tous les organes peuvent
être touchés, muscles squelettiques, foie...» En fait, les
dysfonctionnements de cet organite recouvrent un ensemble de maladies
si complexes et variées, qu'un diagnostic poussé est souvent
nécessaire...




Les mitochondries ont certaines particularités à l'intérieur de la cellule :
j'ai fait une petite compil, si vous voyez des erreurs, n'hésitez pas à me corriger, SVP :




Citation:
Elles ont un rôle central dans le métabolisme cellulaire.

Siège de la respiration cellulaire et centrale énergétique ( stockent
l’énergie sous forme d’ATP ) Elles sont capables de fabriquer à la
chaîne et sans relâche les molécules d'ATP (adénosine triphosphate),
c'est-à-dire le carburant nécessaire au bon fonctionnement des
cellules. Et des cadences infernales, il en faut : on estime qu'un
individu produit et consomme, chaque jour, son propre poids en ATP !



Elles contiennent de l’ADN, différent de
celui du noyau de la cellule, et qui se réplique de façon autonome.(
indépendamment du noyau


Cet ADN joue un rôle dans l’élaboration d’un système respiratoire fonctionnel.



Il s’y produit un système de synthèse de protéines, comprenant des ribosomes mitochondriaux, distincts de ceux du cytoplasme.



Cytochrome : protéine transporteuse d’électrons pour la chaîne
respiratoire. Certaines sont synthétisées dans le cytoplasme, d’autres
dans les mitochondries.



Au sein de la cellule, 2 types de
mitochondries peuvent coexister et se multiplier à des rythmes
différents, car elles s’adaptent au milieu environnant. Elles ont une
autonomie fonctionnelle par rapport à la cellule.




L’ADN mitochondrial est particulier , il a une forme circulaire, est transmis essentiellement par la mère ( car par l'ovule au moment de la fécondation), et est très sensible aux toxiques présents dans la cellule ( mute facilement )



A quel nieau s’exprime sa résistance aux toxiques ?



1 - modifier la membrane de la cellule ( sa perméabilité )

2 - modifier la membrane de la mitochondrie ( sa perméabilité )

3 - modifier les ribosomes mitochondriaux ( mitoribosomes ) pour que le
toxique ne puisse plus s’accrocher à eux et perturber leur
fonctionnement.



Donc l’ADN code les mitoribosomes et peut les faire muter.




Pour en revenir au sujet du topic, Il faut
savoir que les vaccins récents qui utilisent le Génie Biomoléculaire
s’appellent « recombinés » ou recombinants.
et je me demande si ils peuvent engendrer chez des personnes prédisposées des modifications au niveau de l'ADN mitochondrial .



Voir la définition donnée sur http://www.amessi.org/Qu-est-ce-que-l-adn :




Citation:
ADN recombinant ou recombiné



Molécule d’ADN formée par des ADN de différentes origines, reliées entre elles in vitro par la ligase à ADN.




Sur le site du CERIMES, j'ai trouvé un video très instructive et parlante sur les mitochondries, de André ADOUTTE et Jonathan KNOWLES, montrant leur extrême sensibilité aux toxiques de l'environnement, mais aussi leurs stratégies pour s'y adapter .



D'autres liens pour ceux qui voudraient approfondir :



http://forums.futura-sciences.com/biologie/13529-adn-mitochondrial.html



http://mapage.noos.fr/goshinbudokai/respiration.html .



http://www.phys-mito.u-bordeaux2.fr/themes.html



un article de Jean Zin sur le DCA



encore un article sur le DCA



http://www.caducee.net/breves/breve.asp?idb=5240&mots=all : mutations mitochondriales et santé.



toxicité mitochondriale de l'AZT



un rapport de l'OMS sur les vaccins anti-hepatite B



les vaccins issus d'OGM



peut-on vivre sans vaccin ?

"Dernière édition par Nel le Mer Oct 22, 2008 7:00 pm; édité 2 fois"

#14: Auteur: mayanhotep, Localisation: Saint Malo
Posté le: Mer Oct 22, 2008 8:28 pm


Merci Nel pour les liens, je vais aller faire un tour…j’ai rendez vous le 21 novembre avec ma sœur pour envisager une recherche génétique. ‘Le cerveau et le cœur sont les plus atteints’, et ceci sur le premier lien ‘Sans les mitochondries, les cellules cardiaques ne pourraient battre à un rythme régulier et constant’ en
effet, depuis ma maladie, j’ai souvent des problèmes d’estrasistol ( le
cœur qui s’arrête et qui repart…c’est très fatiguant…surtout en ce
moment car j’ai du mal à gérer mes efforts…je me souviens aussi avoir
fait une rechute mitochondrial suite à une expérience très éprouvante :
cela ma demandé beaucoup d’énergies, il ma fallu du temps pour
recharger mes batteries ( lol)


http://mayanhotep.fr/page36/page36.htm



J’ai eu un contact avec Anne LOMBES il y a plusieurs mois, je lui avais envoyés un courrier…



(Mais tous les organes peuvent être touchés, muscles, squelettiques, foie.)



Principalement les muscles, pour moi



Merci beaucoup pour ces recherches, je vais en apprendre un peu plus sur les mitochondries

"Dernière édition par mayanhotep le Mer Oct 22, 2008 8:30 pm; édité 1 fois"

#15: Auteur: Nel, Localisation: sud-ouest
Posté le: Jeu Oct 23, 2008 7:02 am


mayanhotep, je t'ai envoyé un mp.



ton lien ne marche pas chez moi, je n'ai que la musique et le fond d'écran, mais pas le reste; c'est ton site ?

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaccination hépatite B (page1)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum