Mythes à propos du Dalaï Lama et du Tibet page 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mythes à propos du Dalaï Lama et du Tibet page 4

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 22:13

Fleur de Diamant
Modérateur
Inscrit le: 01 Juil 2007
Messages: 4457
Localisation: FRANCE - 66
Sexe: Femme
Posté le: Mar Oct 21, 2008 9:29 pm Des scientifiques ont analysé des moines tibétains en pleine méditation.







Voici le petit résumé :




Citation:
Du 8 au 10 novembre 2005, plusieurs scientifiques de renommée internationale rencontraient le dalaï-lama et d’autres personnalités du monde spirituel pour débattre des bases scientifiques
et des applications cliniques de la méditation. Organisées par le Mind
and Life Institute, ces trois journées se déroulaient à Washington,
juste avant l’ouverture du Congrès annuel de la Society for
Neuroscience où le dalaï-lama était invité à prendre la parole.




Synergies



Il n’existe sans doute pas de meilleur exemple d’interdisciplinarité et
de complémentarité que celui du Mind and Life Institute. Au départ,
deux hommes : Adam Engle, avocat et homme d’affaire américain, et
Francisco Varela, neurobiologiste chilien, diplômé de Harvard et
directeur de recherche au CNRS (Centre National de la Recherche
Scientifique) à Paris. Rien ne les prédestinait à se rencontrer, si ce
n’est le fait que, chacun de leur côté, ils s’étaient convertis au
bouddhisme et que, tous les deux, ils avaient entendu parler de
l’intérêt du dalaï-lama pour la science occidentale. C’est une femme,
Joan Halifax, enseignante bouddhiste zen, qui, en 1985, eut la bonne
idée de les réunir. Le Mind and Life Institute était né. L’esprit et la
vie. Avec un objectif : établir un dialogue entre la science et le
bouddhisme. Deux cultures qui, chacune à leur manière, tentent de
comprendre la nature de la réalité afin d’améliorer la condition
humaine. Un projet ambitieux, donc. Puisque rien n’est plus difficile
que réussir un dialogue constructif entre deux cultures. Deux ans plus
tard, une première rencontre fut organisée entre le dalaï-lama et des
chercheurs, dans les appartements privés du chef spirituel des
Tibétains, à Dharamsala. Une dizaine d’autres réunions se déroulèrent
en petit comité jusqu’en 2003, lorsque le prestigieux Massachusetts
Institute of Technology (MIT), invita Engle à organiser une réunion à
Boston, en présence d’un public plus large. Entre temps, Francisco
Varela était décédé au mois de mai 2001. Il aurait certainement
apprécié de constater à quel point, aujourd’hui, les dialogues du Mind
and Life Institute suscitent l’intérêt de la communauté scientifique.





Une manière de vaincre le stress



Depuis le début des années 1970, le biologiste Jon Kabat-Zinn,
s’intéresse aux interactions du corps et de l’esprit. Très vite, il
comprend l’intérêt de recourir à des techniques méditatives basées sur
la notion de la « pleine conscience » (mindfulness). Apaiser l’esprit
pour relâcher le corps. Débarrassée de toute connotation religieuse,
exotique ou orientale, la méthode qu’il propose prend alors le nom
scientifique mindfulness-based stress reduction (MBSR). « Une manière
de rassurer les suspicieux. Un moyen d’intégrer la méditation dans la
pratique clinique », commente Kabat-Zinn. L’approche consiste avant
tout à développer une attention, instant après instant, dans le
présent. Une pratique méditative « allégée » qu’il enseigne au sein de
la Clinique de réduction du stress de l’université du Massachusetts.
Son programme d’apprentissage est simple : une séance de deux heures et
demi, une fois par semaine, durant huit semaines, plus une heure par
jour d’entraînement chez soi. Depuis vingt cinq ans, plus de quinze
mille personnes en ont bénéficié pour aider au traitement de troubles
aussi divers que des problèmes cardiaques, le sida, des douleurs
chroniques, des dysfonctionnements gastro-intestinaux, des migraines,
de l’hypertension artérielle, des troubles du sommeil, de l’anxiété ou
de la panique. Forte de ses succès, la MBSR est aujourd’hui enseignée
aux étudiants dans vingt neuf facultés de médecine à travers les
Etats-Unis. « Cela change les rapports que les médecins entretiennent
avec leurs patients », expliquait Jon Kabat-Zinn au dalaï-lama. De plus
en plus d’études cliniques démontre l’intérêt de la méthode. L’une
d’elle, rapportée au cours des journées du Mind and Life, montre qu’en
cas de psoriasis, la photothérapie à base de rayons ultraviolets
obtient des résultats nettement supérieurs si elle est associée à la
pratique de la MBSR. « Par son action sur le stress, la méditation
pourrait jouer un rôle essentielle dans la prévention et la guérison de
nombreuses pathologies », concluait Kabat-Zinn. Une opinion que
partageaient Robert Sapolsky, professeur de biologie et de neurologie à
Stanford, John Sheridan, professeur d’immunologie à l’Ohio State
University, et Esther Sternberg, directrice du programme de recherche
neuro-immunologique au National Institutes of Health (équivalent du
CNRS français). [...]




[url=http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://neurophilosophy.files.wordpress.com/2006/07/brian-ulrich.jpg&imgrefurl=http://hyper-atheisme.hautetfort.com/archive/2008/02/index.html&h=375&w=500&sz=40&hl=fr&start=21&sig2=ssAqH1LcV9jOtT6JLiG2oA&usg=__peDIvn9hhnFbssPIMUAtkRk8G6Y=&tbnid=wWgt6gfiHLr22M:&tbnh=98&tbnw=130&ei=nzf-SL-6BYqw0gXlmZSIAg&prev=/images?q=Test scientifiques sur Mathieu Ricard&start=20&gbv=2&ndsp=20&hl=fr&sa=N]Un document téléchargeable au complet est disponible ici en fin de page[/url]



Mathieu Ricard, moine bouddhiste tibétain et traducteur français du Dalaï Lama a aussi passé ses examens avec mention.



Préface d'un livre écrit par Mathieu Ricard :


Citation:

On trouve dans les textes bouddhiques l'histoire de deux aveugles qui
voulaient qu'on leur explique les couleurs. À l'un d'eux on répondit: "
Le blanc, c'est la couleur de la neige. " L'aveugle prit une poignée de
neige et conclut que le blanc était "froid ". À l'autre on raconta que
le blanc était la couleur des cygnes, et il écouta le bruissement des
ailes d'un cygne qui volait, pour conclure que le blanc faisait "
frou-frou "...

Lorsque nous percevons un phénomène, nous sommes conscients que
nombre de ses attributs sont liés à la perception que nous en avons,
car le même objet ou la même personne peuvent être perçus comme étant
agréables ou désagréables, beaux ou laids. Nous pensons néanmoins que
certains caractères spécifiques de l'objet existent en eux-mêmes et
définissent sa vraie nature, telle qu'elle existe derrière le voile
auquel s'arrêtent nos sens. Or, aucun de ces caractères ne résiste à
une analyse critique ni ne permet de définir la réalité ultime d'un
phénomène.

L'électron, par exemple, peut être considéré comme une onde ou
comme une particule, deux entités parfaitement antinomiques. On peut
aussi le décrire par des quantités chiffrées fournies par des appareils
de détection ou des calculs mathématiques - sa masse, sa charge, sa
vitesse, son spin, etc. De ces différents caractères ou paramètres, on
ne peut raisonnablement en considérer aucun comme décrivant la nature
ultime de ce qu'on appelle " électron ". Ces caractères ne se révèlent
qu'en dépendance avec d'autres facteurs, tels que les méthodes et les
instruments d'observation, sans parler de l'observateur lui-même. La
nature ultime de la réalité, si tant est que cette abstraction existe,
nous est, pour reprendre Henri Poincaré, " à jamais inaccessible ". Les
lois mathématiques ne peuvent que définir des propriétés dép"endant
ellesmêmes des postulats sur lesquels reposent ces lois.

fi n'est pas question de nier la réalité observable telle que nous
la voyons, ni de prétendre qu'elle n'existe pas en dehors de l'esprit.
Ce que nous voulons dire, c'est qu'il n'y a pas de réalité "en soi".

S'il est un mot clé pour décrire la réalité, c'est bien celui d'interdé

pendance. Les phénomènes existent uniquement en dépendance avec
d'autres phénomènes. Cela est vrai des particules atomiques comme des
instants de conscience. La " vacuité" du bouddhisme, qui fit reculer
les beaux esprits du siècle dernier saisis par la crainte du néant,
n'est pas Yabsence ou l'inexistence des phénomènes, mais les phénomènes
eux-mêmes. Ce dont ils sont vides, ce n'est pas d'une réalité relative,
conventionnelle, mais d'une existence propre, permanente et autonome.
Entre la nécessité d'un horloger divin et le hasard invoqué par le
nihiliste, nous voici dans le juste milieu avec l'infini déploiement de
la vacuité en phénomènes qui suivent les règles du jeu de
Yinterdépendance.

L' ouvrage d'Alan Wallace est, à ma connaissance, le premier à
comparer avec compétence les différents points de vue des sciences
naturelles et mathématiques sur la nature de la réalité, avec ceux de
la science contemplative proposés par la " voie médiane" du bouddhisme.
n est temps, nous semble-t-il, que cette dernière trouve la place qui
lui revient dans l'histoire des idées. Alan expose brillamment la
manière dont la philosophie bouddhique analyse et décortique la notion
de " moi" afin de démasquer l'architecte du samsara et de lui ôter
ainsi toute faculté de reconstruire la prison de l'ignorance.




[url=http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.vipassana.fr/images/livres/ScienceEtBouddhisme.gif&imgrefurl=http://www.vipassana.fr/Notes_de_lecture/AlanWallaceScienceEtBouddhisme.htm&h=272&w=171&sz=26&hl=fr&start=87&sig2=QPXPG2ejbwaZijcLbu1_tQ&usg=__2iLr2UlAw699Qit9QfEn_Pzf9X8=&tbnid=iamSnG8gm0nuXM:&tbnh=113&tbnw=71&ei=Dzv-SLrbPIr40QX8r7n4AQ&prev=/images?q=Mathieu Ricard photographié en méditation&start=80&gbv=2&ndsp=20&hl=fr&sa=N]Source ici[/url]



Intéressant l'enseignement bouddhiste, non ?

_________________
J'espère qu'un jour tous les êtres s'aimeront



Ce que tu donnes est à toi, mais ne fais pas à l'autre ce que tu ne veux pas qu'on te fasse.

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mythes à propos du Dalaï Lama et du Tibet page 4

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 22:14

Satyneh
Modérateur
Inscrit le: 24 Aoû 2007
Messages: 1815
Localisation: Sud-Ouest
Sexe: Femme
Posté le: Mer Oct 22, 2008 7:41 am

Fleur de Diamant a écrit:
Intéressant l'enseignement bouddhiste, non ?


Attention de ne pas faire dévier le sujet
sur l'interet des enseignements bouddhistes, il s'agit pas de cela mais
des croyances qu'on se fait à propos du Tibet et du Dalai lama (voir le titre du topic ici), croyances divulguées par les médias à des buts vraiment pas net, même trompeurs.



Et le dalaïsme n'est pas l'apanage du bouddhisme en général, le
bouddhisme Tibetain, quoique médiatisé à gogo, n'est qu'une petite
représentation du bouddhisme dans le monde.



Cependant, s'il s'agit d'une méthode qu'utilise le Dalaï Lama, cela
expliquerait pourquoi lorsqu'il déclare à la presse peremptoirement que
Sarkozy est un homme bon, il n'a pas l'air de stresser du tout !

Il appuie ses paroles de sourires bienveillants en dodelinant de la tête, comme tout cela est sympatoche ! Sourire-vaseline.

Extrait de la video :

- êtes-vous satisfait de Nicolas Sarkozi, c'est ça que j'aimerais savoir

DL :

- Oui bien-sûr (se faisant répéter la question) Oui certainement ! Energique... très bon...


http://www.dailymotion.com/video/x6hzxo_le-dalailama-trouve-sarkozy-tres-bi…






Proximus Oscultor a écrit:
Quoiqu'il
en soit seul le peuple Tibetain débarrassé de la Chine m'interesse, si
le Dalaï Lama peut les y aider alors c'est parfait !! le reste c'est du
vent !! VIve le Tibet Libre !!!



Citation:
1.
« Avant l’invasion chinoise, le peuple tibétain vivait en harmonie avec
ses seigneurs dans un ordre social inspiré par les enseignements
religieux. »

La bonne réponse est FAUX ! Explication :

La doctrine religieuse imposait la supériorité du riche seigneur
et l’infériorité du paysan misérable, du moine inférieur, de l’esclave
et de la femme. Présentées comme le résultat inéluctable de la
succession karmique des vertus et des vices des vies passées.

En fait, cette idéologie justifiait un ordre de classe féodal :
les serfs devaient travailler gratuitement et à vie les terres du
seigneur ou du monastère. Ils ne pouvaient se déplacer sans
autorisation. Tout était prétexte à de lourdes taxes : mariage, décès,
naissance, une fête religieuse, posséder un animal, planter un arbre,
danser, entrer ou sortir de prison. Ces dettes passaient du père au
fils et au petit-fils, et si on ne payait pas, on était réduit en
esclavage.

Les fugitifs et les voleurs étaient traqués par une petite armée
professionnelle. Punitions favorites : arracher la langue ou l’oeil,
sectionner le tendon du genou etc. Ces tortures n’ont été supprimées
qu’en 1959, lors des réformes décidées à Pékin.

. . .

2. « En 1951, la Chine a envahi le Tibet. »

La bonne réponse est FAUX ! Explication :

Le terme ‘invasion’ suppose qu’il y ait deux pays. Or, dès le
13ème siècle, le Tibet est annexé à la Chine par les Mongols. Dès le
17ème siècle, il est une des dix-huit provinces de l’empire chinois. Et
chaque nouveau dalaï-lama reçoit de l’Empereur de Chine ses ‘sceaux’ de
légitimation.

Fin 19ème, l’empire britannique envahit le Tibet et y installe
ses comptoirs de commerce. Le treizième dalaï-lama en profite pour
revendiquer l’indépendance. Cette demande ne sera prise au sérieux par
aucun parti chinois et aucun pays au monde. En 1949 encore, le
Département d’Etat US déclare le Tibet et Taiwan parties intégrantes de
la Chine.

Tout change quand la Chine devient socialiste avec Mao Zedong. Le
même Département d’Etat US écrit alors : « Le Tibet devient
stratégiquement et idéologiquement important. Puisque l'indépendance du
Tibet peut servir la lutte contre le communisme, il est de notre
intérêt de le reconnaître comme indépendant au lieu de le considérer
comme faisant partie de la Chine. » Mais il ajoute : «La situation
change si un gouvernement en exil se crée. Dans ce cas-là, il est dans
notre intérêt de le soutenir sans reconnaître l’indépendance du Tibet.
Reconnaître l’indépendance du Tibet, oui ou non, n’est pas la vraie
question. Il s’agit de notre attitude envers la Chine »


_________________
- le véritable pouvoir est de savoir ne pas en abuser.

- quand l'imbécile montre la lune, le sage n'oublie pas de regarder le doigt.

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mythes à propos du Dalaï Lama et du Tibet page 4

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 22:15

Proximus Oscultor
Chercheur de vérité
Inscrit le: 28 Aoû 2007
Messages: 313
Sexe: Extra-terrestre plutôt mâle
Posté le: Mer Oct 22, 2008 10:14 am
Moi je dis Vive le Tibet Libre, ....... le reste c'est du vent !!

_________________
Sε wo werε fi na wo san kɔfa a, yenkyi


"Dernière édition par Proximus Oscultor le Mer Oct 22, 2008 3:49 pm; édité 1 fois"

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mythes à propos du Dalaï Lama et du Tibet page 4

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 22:16

meteore interne
Géo Trouvetout
Inscrit le: 01 Juil 2007
Messages: 597
Localisation: japon
Sexe: Je ne sais pas
Posté le: Mer Oct 22, 2008 3:12 pm
dans l entrevue , le dalai lama a l air plutôt dégoûté qu autre chose , enfin c est ce que je ressent ...

_________________
s'il y a un problème , c'est qu'il y a une solution.

s'il n'y a pas de solution, c''est qu'il n'y a pas de problème...

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mythes à propos du Dalaï Lama et du Tibet page 4

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 22:17

Fleur de Diamant
Modérateur
Inscrit le: 01 Juil 2007
Messages: 4457
Localisation: FRANCE - 66
Sexe: Femme
Posté le: Mer Oct 22, 2008 9:20 pm
De toute façons, le Dalaï Lama ne peux pas dire grand chose quant à une
éventuelle insatisfaction. Il y a ce qui se dit aux journalistes, et ce
qui ne se dit pas. Et vous êtes tous bien placés pour le savoir.

_________________
J'espère qu'un jour tous les êtres s'aimeront



Ce que tu donnes est à toi, mais ne fais pas à l'autre ce que tu ne veux pas qu'on te fasse.

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mythes à propos du Dalaï Lama et du Tibet page 4

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 22:18

Salamandre
Confirmé
Messages: 189
Sexe: Homme
Posté le: Jeu Oct 23, 2008 1:08 am
J'ai connu un thérapeute qui avait participé à un stage avec le DL.

Il avait donc reçu des confidences.

Parfois, le DL pique des colères intenses, comme tout le monde.

C'est vrai que devant l'état politique du monde, avec les faibles résultats pro-Tibet, il y a de quoi!

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mythes à propos du Dalaï Lama et du Tibet page 4

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum