Cybèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 13:39

#1: Cybèle Auteur: symphonie,
Posté le: Dim Juin 22, 2008 4:02 pm




Autel dédié a Cybèle et Attis







Exemples de sites chrétiens sur lesquels la Déesse était adorée :



- Farfa, Italy, Abbaye Bénédictine :



Selon certaines liste, une vierge noire se trouvait dans l’Abbaye
Bénédictine de Farfa, en Italy. On ne peut voir que son visage, le
reste du corps ayant été recouvert d’une plaque de cuivre. La fondation
de l’Abbaye est attribuée San Lorenzo Siro ou Saint Laurenthius (VI e
siecle), a l’époque des Empereurs Julien ou Gratien. Une église fut
bâtie a la gloire de Notre Dame. L’Abbaye fut détruite par les Lombards
et reconstruite à la fin du VII siècle par un moine de Savoie, Tommaso
de Maurienne. Des recherches archéologiques semblent prouver que cet
bâtisse fut édifié sur une construction romaine et éventuellement sur
les ruines d’un temple païen. Notons aussi que cette abbaye se dresse
sur un territoire ayant été occupe par les Sabines, qui sont restées
dans l’histoire après avoir été trahies et violées par les fondateurs
de Rome.



- Le Vatican : Bien que le Fils ait pris le relais dans la
popularité, la présence de la Mère s’impose en silence dans les musées.
Dans le passé, sur le site du Vatican, la Déesse Cybèle était adorée.

Autel dédié a Cybèle et Attis



Rome, St Peter's Square

374 AD marble

ttp://mv.vatican.va/





Le sanctuaire de la déesse phrygienne Cybèle, à partir duquel nombre
d’inscriptions qui figurent sur des autels sont une copie était
localisée sur un site
non identifié près de la basilique du Vatican. Il fut fermé à la suite
de mesures prises par l’empereur Theodosius contre les cultes païens en
391 et 392. Parmi les nombreux sanctuaires, Il en existe un dédiée a
Cybèle et a Attis, qui porte la pomme de pin sacrée d’Attis, un
taureau, un bélier, en souvenir des sacrifices, ainsi que d’autres
objets de culte. L’inscription porte une date précise: 19 juillet 374.



Montovolo: Vièrge Noire et son temple à Isis présumé :



Une autre légende reportée dans certains ouvrages raconte qu’un
ancien temple à Isis se dressait autrefois à Montovolo. Il est possible
que cette histoire soit née par la présence a Montovolo d’une vierge
noire. Ou encore, parce ce que cette vierge noire était une
reproduction d’une ancienne statue d’Isis qui se trouvait sur le site.
En fait, les historiens modernes reconnaissent que la statue de la
déesse égyptienne Isis, tenant son fils Horus dans les bras, fut la
première représentation de la Madonne à l’Enfant. En ce qui concerne
Montovolo, il existe aussi une légende selon laquelle un serpent est
caché sous une large Pierre. Le serpent est le gardien du trésor et
attend un baiser d’une jeune femme pour retrouver sa forme humaine.



- Chartres, France : La cathédrale a été construite sur un site druidique, sur lequel on dit que les anciens vénéraient la Mère Parturiente, celle qui doit enfanter.



Vierges Noires : Elles sont nombreuses en Europe et
particulièrement sur le territoire francais. Certaines d’entre elles
résident sur les vestiges de temples ou de sites dédiees aux anciennes
déesses feminines.



- Roquamadour : lieu celtique, dédié successivement a Cybèle et a Venus



- A Cassel, Notre Dame de la Crypte existait un domaine dédié a «
la Déesse de l’amour, Freya’ et ‘Hella, déesse de la mort’. « A Cassel,
les courants telluriques sont si nombreux que le jour de la Saint Jean
d’hiver 1128, les fondateurs de l’ordre du Temple, les neuf chevaliers
envoyés par Saint Bernard en Orient, l’ont gravi cote à cote, à pied,
dans le respect de la tradition. »



- Bourisp, près d’un ancien lieu de culte à Cybèle



Déesse de la fertilité, elle assure une descendance aux jeunes couples et aux couples stériles :



- Bourbon L’Archambault, Vierge Noire.



Elle a le pouvoir de ramener à la vie des enfants mort-nés ou morts sans baptême



- Vierge Noire de Saint Roman-d’Ay



- Notre Dame du Chemin à Serigny



- Douvres, Notre Dame de la Delivrande



- Notre Dame d’Avioth (Meuse)



- Notre Dame des Fers à Orcival





........................;

#2: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 8:43 am



Citation:
Déesse
Phrygienne et dans la tradition lydienne, Cybèle est issue du père des
Dieux, mais est abandonnée à la naissance et recueillie par un léopard
ou un lion. Celui-ci éveillera la déesse aux mystères qui lui
permettront de rédiger ses récits sibyllins. Elle dispose des clés de
la terre donnant accès à toutes les richesses et son trône est gardé
par deux léopards ou deux lions.




ça vous rapelle rien les 2 lions ?



Sympho on cherche vraiment au même endroit , au même moment




Citation:
Cybèle
était honorée dans l'ensemble du monde antique. Le centre de son culte
se trouvait sur le mont Dindymon, à Pessinonte, où le bétyle (la
pierre) qui la représentait serait tombé du ciel




tiens,tiens....






Citation:
Dans
la mythologie grecque, Attis fut le jeune époux de la déesse phrygienne
Cybèle. La version phrygienne de la légende raconte qu'Attis était le
fils de Nana, fille du dieu fleuve Sangarios (un fleuve d'Asie
Mineure). Elle le conçut après avoir cueilli la fleur d'amandier
jaillie des organes mâles coupés d'Agdistis/Cybèle, qui, née à la fois
mâle et femelle, avait été castrée par les dieux. Quand Attis souhaita
se marier, Cybèle, qui l'aimait et en était jalouse, le rendit fou si
bien qu'il se castra lui-même et se tua. Cette légende offre de
nombreuses variantes qui visent à expliquer notamment que les prêtres
de Cybèle, les Galles, sont des eunuques (ils pratiquaient des rituels
d'auto-castration, tous les 24 mars, à l'occasion des sanguinaria)






Sanctuaire d’Isis et de Mater Magna:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sanctuaire_d%E2%80%99Isis_et_de_Mater_Magna

#3: Auteur: symphonie,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:20 am




Qu'est ce qu'elle tient à la main?

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 13:40

#4: Auteur: graindesel, Localisation: gagatorium
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:44 am


Une brosse avec quelques poils???,,non je plaisante



Cybèle, la déesse de la destruction.



"Nous aurions pu choisir plutôt Sekhmet "La Puissante" la grande déesse
égyptienne brûlante comme les feux au soleil dans le désert, qui avait
le pouvoir de répandre la maladie, l'épidémie et la mort parmi les
humains ou bien Kâlî surnommée "La Noire", la Feroce ou la Terrible"
pour faire allusion aux forces de destruction..

Mais Cybèle, que l'on surnommait "Celle aux cheveux" ou "Celle à
la hache" les incarne mieux, en ce sens que se rattachent à elle le
sang du sacrifice et le culte de l'extase, qui étaient aussi deux
exutoires, perturbateurs de l'ordre social certes, mais des catalyseurs
de la pulsion de mort, simultanée à la pulsion de vie, deux forces
inhérentes à la vie et à tous les êtres vivants, qui peuvent toutefois
investir l'esprit humain alternativement et séparément.

Mille ans environ avant que la Qâbah des musulmans repose à La
Mecque, et devienne le lieu de pélerinage que l'on sait, Cybèle était
symbolisée et honorée par les Romains notamment, sous l'aspect d'une
"pierre noire".

Cette pierre noire figurait le lieu où la vie naît et meurt pour renaître.

Vie, mort, renaissance, tels sont les trois grands principes de Cybèle.Elle donne la vie généreusement, mais la reprend tout
aussi facilement, pour que l'être humain renaisse à lui-même.Elle
excite les sens pour que le corps exulte et que l'âme soit délivrée de
la pesanteur de la chair.

Avant qu'au IVè siècle de notre ère soit instituée la fête de Noël
- qui à l'origine, coïncidait avec le jour du solstice d'hiver, et la
"renaissance" du soleil, le 21 décembre - c'était Cybèle que l'on
fêtait, lors des fameuses saturnales, ces fêtes orgiaques au cours
desquelles les instincts et les sens des hommes et des femmes étaient
en droit de se débrider.."

#5: Auteur: Casti,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 12:10 pm



Citation:
Qu'est ce qu'elle tient à la main?




Me suis amusée à faire un petit tour pour essayer de trouver ce qu'elle tenait à la main.....



Apparemment, il s'agirait d'une clé ...... (à part le second lien ou il est question d'une palme)






Citation:
On
représentait Cybèle sous les traits et avec la prestance d'une femme
robuste. Elle portait une couronne de chêne, arbre qui avait nourri les
premiers hommes. Les tours dont sa tête est ceinte indiquent les villes
qui sont sous sa protection; et la clé qu'elle
tient à la main désigne les trésors que le sein de la terre renferme en
hiver, et qu'il donne en été. Elle est portée sur un char traîné par
des lions. Son char est le symbole de la terre qui se balance et roule
dans l'espace; les lions indiquent qu'il n'y a rien de si farouche qui
ne soit apprivoisé par la tendresse maternelle, ou plutôt qu'il n'y a
pas de sol si rebelle qui ne soit fécondé par l'industrie. Ses
vêtements sont bigarrés, mais surtout verts, allusion à la parure de la
terre. Le tambour près d'elle figure le globe du monde; les cymbales,
les gestes violents de ses prêtres indiquent l'activité des laboureurs
et le bruit des instruments de l'agriculture.



http://www.dicoperso.com/term/adb1aeb1aca2a9,,xhtml









ici












Citation:
Origine : Pessinonte, en Galatie, ou Pergame, en Mysie. (D. Porte. Étiologie ..., p 159).



Formes du nom : grec : Kybéleia, Kybélè, Mèter;



Surnoms : Mater Deum Magna Idaea / Phrygia / Cybelaia / Berecynthia.



Étymologie : selon le Mythographe du Vatican, III,28,3, lui-même
tiré de Fulgence (Myth.,3,5) : Kydos Bebeon = ce qui signifie (en grec)
'fermeté de la Gloire'.



Représentation : à l'origine, une pierre bétyle noire; à Rome, une
statue de femme vêtue d'une robe de couleur verte (voir aussi la déesse
égyptienne Nout / Rhéa ) et à la tête couronnée de chêne et surmontée
de tours et tenant une clef à la main. (La déesse égyptienne Nout tient à la main une croix ansée, emblème de la vie divine, figure proche d'une clef).



Attributs : un char attelé de lions, l'amandier, le buis (bois dont on
fait les flûtes), le pin, les cymbales d'airain, le tambourin, le
pipeau (flûte bérécyntienne, ou phrygienne), la pluie, le tonnerre.


http://marikavel.com/personnes/cybele/cybele-accueil.htm





Un autre lien ou l'on parle d'un "hochet"




Citation:
noeud ou boucle, et la sustrum (hochet)




ici







édit de Satyneh : j'ai raccourci les liens couic !

"Dernière édition par Satyneh le Lun Juin 23, 2008 7:46 pm; édité 1 fois"
"Dernière édition par Casti le Lun Juin 23, 2008 12:22 pm; édité 1 fois"

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 13:40

#6: Auteur: symphonie,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 12:56 pm


Merci Casti et Graindesel

#7: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 12:59 pm



Citation:
Attis
ou Atys (en grec ancien Ἄττις ou Ἄτυς) est une divinité d'origine
phrygienne, parèdre de la déesse Cybèle, dont il est à la fois le fils
et l'amant. Il peut être comparé à Adonis, parèdre d'Aphrodite-Astarté,
ou encore Tammuz, parèdre d'Ishtar. Son culte à mystères s'est répandu
en Grèce, puis dans tout l'Empire romain.









Dans la version phrygienne du mythe, Zeus donne naissance à l'hermaphrodite Agditis en se masturbant sur Cybèle





http://fr.wikipedia.org/wiki/Attis



Une image qui me parait fiable because, encore impossible à dire.



[img][/img]



Pour le char, j'ai lu dans la version GB que le nombre 7 de lions est
parfois donné. 7 comme les 7 scorpions qui accompagnent la quete d'Isis
(dont celui qui pique l'enfant de la méchante USA), ou 7 comme les 7
"démons" de Marie Madeleine ou les 7 nains de Blanche Cococaine.



Pour la kaaba, sans gabriel, ce serait toujours vénus qui serait célébrée. Donc qui est Gabriel? CQFD. Allah oakbar!

#8: Auteur: symphonie,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 1:38 pm


Rhéa ou Cybèle



On lui offrait en sacrifice une truie, à cause de sa fertilité, un
taureau ou une chèvre, et les prêtres sacrifiaient ces victimes, assis,
touchant la terre avec la main. Le buis et le pin lui étaient
consacrés, le premier parce que c’était le bois dont on faisait les
flûtes, instruments employés dans ses fêtes, et le second à cause du
malheureux Atys qu’elle avait passionnément aimé. Ses prêtres étaient
les Cabires, les Corybantes, les Curètes, les Dactyles du mont Ida, les
Galles, les Semivirs et les Telchines, qui, tous, en général, étaient
eunuques, en souvenir d’Atys.



On représentait Cybèle sous les traits et avec la prestance d’une
femme robuste. Elle portait une couronne de chêne, arbre qui avait
nourri les premiers hommes. Les tours dont sa tête est ceinte indiquent
les villes qui sont sous sa protection ; et la clé qu’elle tient à la
main désigne les trésors que le sein de la terre renferme en hiver, et
qu’il donne en été. Elle est portée sur un char traîné par des lions.
Son char est le symbole de la terre qui se balance et roule dans
l’espace ; les lions indiquent qu’il n’y a rien de si farouche qui ne
soit apprivoisé par la tendresse maternelle, ou plutôt qu’il n’y a pas
de sol si rebelle qui ne soit fécondé par l’industrie. Ses vêtements
sont bigarrés, mais surtout verts, allusion à la parure de la terre. Le
tambour près d’elle figure le globe du monde ; les cymbales, les gestes
violents de ses prêtres indiquent l’activité des laboureurs et le bruit
des instruments de l’agriculture.



Quelques poètes ont supposé que Cybèle était la fille de Méon et de
Dindyme, l’un roi, l’autre reine de Phrygie. Son père, s’étant aperçu
qu’elle aimait Atys, fit mourir son amant et ses femmes, et jeter leurs
corps à la voirie. Cybèle en resta inconsolable.





http://www.psychanalyse-paris.com/870-Les-Origines.html





Kami je rajoute ça pour kaaba




Citation:
La
présence des stèles à l’intérieur des temples expliquait deux idées, en
principe, opposées, mais qui se retrouvaient en finale:



- Certaines pierres sont la demeure de la divinité[17] rappelons, à
ce propos le culte de la pierre chez les anciens arabes mais ces
pierres étaient, le plus souvent d’origine météorique; elles étaient
appelées, par les Sémites, Bet-Ael, demeure de Ael-Dieu, et, passés à
la langue française sous la forme béthyle.




http://tsohea.lunarpages.com/~kobayat2/data/books/cesar_mourani/cobiath/p4c1.htm





Message au modo :

pouvez vous corriger le lien de Casti merci



C'est fait

"Dernière édition par Satyneh le Lun Juin 23, 2008 7:46 pm; édité 1 fois"

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 13:41

#9: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 2:02 pm



Citation:
Mentionnée
dans le Coran (sourate 53:20), 3Uzzā ou Uzza (arabe : عزى) était une
déesse arabe préislamique de la fertilité, l'une des trois divinités
les plus vénérées de la Mecque avec Allat et Manat. Son nom semble
dériver de la racine arabe 3ZY et signifier la puissante. Les Nabatéens
lui rendaient également un culte. Liée à à la planète Vénus, elle était
chez eux identifiée à plusieurs divinités grecques, romaines ou
égyptiennes : Aphrodite, Uranie, Vénus, Caelestis et Isis. En 1974, un
temple dédié à Isis/Uzza a été découvert à Pétra (Temple des lions
ailés).








Citation:
On
connaît d'autre part un ex-voto en or offert à 3Uzzayan par un Arabe du
Sud pour la guérison de sa fille, Amat-3Uzzayan (servante de-3Uzzā).



Les trois déesses



Selon al-Kalbi, les Quraysh avaient coutume de faire le tour de la Ka'aba en disant :



Au nom d'Allat , d'Uzza

Et de Manat la troisième idole.

Elles sont réellement les [al-gharānīq]

Dont il faut demander l'intercession




http://fr.wikipedia.org/wiki/Uzza



Tiens symphonie sur l'interieur de la kaaba Allat oaukbar, c'est un peu comme iaou tu ne crois pas?

#10: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 2:05 pm



Citation:
Allat
(en arabe : اللات) était une déesse de la fertilité et de la féminité
vénérée en Arabie à l'époque préislamique. Son nom serait une
contraction de al ilahat, déesse. Elle avait sa statue dans la Ka'ba où
elle était censée résider. Allat, Manat et Uzza semblent avoir été les
trois divinités objets du culte le plus intense à la Mecque. Il est dit
dans le Livre des idoles que les Arabes les considéraient comme les
"filles du dieu" (Allah dans le texte). On peut supposer que ce dieu
était Houbal, divinité principale de la Ka'ba.



Elle est mentionnée sous le nom de han-'Ilat dans les inscriptions
safaïtiques. Les Nabatéens lui rendaient également un culte et
l'identifiaient à Athéna ou Minerve, mais en faisaient, selon Julius
Wellhausen, la mère d'Houbal.



À l'ère islamique, Allat est mentionnée dans le Coran (Sourate
53:20), et le Livre des Idoles (Kitab al-Asnām) de Hishām ibn al-Kalbi,
selon qui Banu-3Attāb ibn-Mālik du clan des Thaqīf en avait la charge
et lui avait fait construire un édifice. Elle était vénérée par tous
les Arabes, y compris la tribu des Quraysh. Des enfants étaient
prénommés Zayd-Allāt ou Taym-Allāt. Son temple fut détruit et brûlé par
al-Mughīrah ibn-Shu3bah sur l'ordre du Prophète.





http://fr.wikipedia.org/wiki/Allat



Et je te fais le pari que zayd-allat est en fait ziad-allat.

#11: Auteur: symphonie,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 2:47 pm


Ah oui j'en reviens à la météorite avec l'enroulement d'énergie autour les priéres dans les églises,les Om tout
là-haut dans la montagne,les zolis dessins de SS sur la grille de la
planète,et le 07/0707..Ils mangent l'énergie..........Je me suis oui
Du coup je me retrouve à Pétra



Ils ont rajoute un H Allat (vais retrouver le symbole du H)



On épluche les voiles



iaou,veut voir l'intérieur de la Kaaba



Le symbole de Allat





http://users.lmi.net/maxdashu/deasophy/deasophy.html

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 13:41

#12: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 3:15 pm


Qui est devenue... moins les larmes d'Isis







img][/img]








Citation:
La
main de Fatima (du nom de Fâtima la fille du prophète Mohamed) est un
talisman porté en particulier par les habitants du Moyen-Orient et du
Maghreb toutes confessions confondues (musulmans, chrétiens, juifs…)
censé protéger du mauvais œil.



La main de Fatima est un symbole magique, un talisman qui écarterait le mal. Il semblerait antérieur à l'islam.



Ce symbole est toutefois répandu dans tout
le monde arabo-musulman (de même que dans l'ancien empire romain), du
Maghreb à l’Égypte (souvent peint sur les façades des habitations), du
Moyen-Orient, où la main de Fatima est portée par les femmes en
pendentif, jusqu’en Inde et au Pakistan. C'est aussi vu comme symbole
protecteur par les juifs d'origines séfarades.





http://fr.wikipedia.org/wiki/Main_de_Fatima



Iaou/iavé allat/allah, piquage de nom et d'héritage.



Mahommet a dit un secret à sa fille chérie Fatima. Un secret qu'il tenait de Gabriel.

#13: Auteur: symphonie,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 4:13 pm



Citation:
Mahommet a dit un secret à sa fille chérie Fatima. Un secret qu'il tenait de Gabriel.




Il me semble que c'est le moment de sa mort?et de la sienne aussi

#14: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 6:06 pm


je crois que c'est plutôt une croix de Ankh qu'elle tient à la main droite et le vase d'albâtre de l'autre main

#15: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 6:10 pm


Non je ne sais plus comme cela s'appelle, siste ou quelque chose comme çà.

#16: Auteur: No Mercy,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 6:14 pm


Pour moi c'est un micro car elle aime le karaokééééééééééé et une chope de bière..

. Sacrée chanteuse^^

#17: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 6:18 pm



Citation:
On
consulta les livres sibyllins et l'on trouva une prédiction portant que
l'ennemi serait vaincu si l'on apportait à Rome la mère des dieux de
Pessinonte. La pierre noire qui représentait Cybèle fut apportée en
grande pompe à Rome, et des jeux annuels, les jeux Mégalésiens, furent
institués en l'honneur de la déesse pour perpétuer le souvenir de son
entrée dans la capitale de l'Italie. Ces jeux commençaient le 4 avril
et duraient sept jours ; ils consistaient en représentations
dramatiques exécutées sur le mont Palatin devant le temple même de
Cybèle. Phidias représente la déesse assise sur un trône entre deux
lions, ayant sur la tête une couronne murale de laquelle descend un
voile. Quelquefois Cybèle est représentée tenant une clef et paraissant
écarter son voile, allégorie qui rappelle l'étymologie d'avril.




Elle en tient des choses Cybèle. Tiens 7 +4 amènent au 11 avril.



Sur le 1er avril:



Tiens Je sais à qui demander où est passé Ecarlate le Roux....


Citation:
Enfin,
une dernière étymologie, qui, à vrai dire, nous paraît la meilleure,
bien qu'elle ne nous apprenne pas l'origine des mystifications du 1er
avril : En avril, le soleil vient d'entrer dans la constellation
zodiacale qu'on appelle les Poissons. Disons à ce propos que la
constellation des Poissons était, en Égypte, consacrée à la déesse
Nephtis, puissance malfaisante qui symbolise la stérilité de la terre.
Elle était la femme de Typhon, dieu du mal, des ténèbres, de la
stérilité. Détail assez curieux : dans les temples consacrés à Typhon,
on immolait à ce dieu des hommes roux !







Des chiens roux aussi.




Citation:
Parmi
les fêtes romaines qu'on célébrait en avril, signalons : le 4, les jeux
Mégalésiens ; le 7, les fêtes de la naissance d'Apollon et de Diane; le
15, les Fordicales, des deux mots forda, vache pleine, et coedo, je
tue, en l'honneur du dieu Tellus, (la Terre) ; chaque écurie immolait
une vache pleine. Le 21 avril, jour anniversaire de la fondation de
Rome, on célébrait les Parilies, fête instituée par l'empereur Adrien
et pendant laquelle on ne faisait aucun sacrifice sanglant. Le même
jour avaient lieu les fêtes Paliliennes, en l'honneur de la déesse
Palès, divinité tutélaire des bergers et des troupeaux. Le 25, on
célèbre les Robigales, en l'honneur de la déesse qui préserve les blés
de la rouille. Le 30, ont lieu les Larentales, en l'honneur
d'Acca-Larentia, nourrice de Romulus et de Rémus, et qu'on avait
surnommée la Louve ; ce qui a fait croire que Romulus avait été allaité
par la femelle d'un loup. Quant aux Céréalies, elles étaient célébrées
en avril et en août.


http://www.france-pittoresque.com/almanach/2.htm

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:14

#18: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 6:28 pm



Citation:
Dans
la mythologie grecque, puis romaine, le thyrse (en latin thyrsus, du
grec ancien θύρσος / thýrsos) est un grand bâton évoquant un sceptre.



Probablement en bois de cornouiller, il est orné de feuilles de
lierre et surmonté d'une pomme de pin. Dans certaines variantes, le
lierre est remplacé par de la vigne, et la pomme de pin par une
grenade.



C'est l'attribut majeur de Dionysos, parfois repris pour Bacchus



Nan ce n'est pas cela. Grrr.

#19: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 7:35 pm


je te dis que c'est la croix de Ankh !



ou bien l'omega

mais en fait ...bon je vais chercher...si on me laisse le temps .....

#20: Auteur: Satyneh, Localisation: Sud-Ouest
Posté le: Lun Juin 23, 2008 7:56 pm


C'est peut-^tre un instrument de musique, ou le shéma du Pin, ou heu... en tous les cas c'est un superbe objet.



Je suis en train de lire des articles sur Cybèle c'est horrible ces rituels d'esmasculation.

#21: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 8:07 pm



Citation:
Cybèle c'est horrible ces rituels d'esmasculation.





Oui c'est horrible. C'est ce qui arrive quand le symbole est mal
compris par un peuple ou des serveurs de cultes imbéciles. Et que celui
ou celle qui en est la cause n'est plus là pour dire "oh, mais ce n'est
pas du tout cela!!!!!". La faute de laisser les exégèses à d'autres. A croire qu'ils ne retiennent que le rite sanglant par principe.

#22: Auteur: No Mercy,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:02 pm



Citation:
Symphonie : Qu'est ce qu'elle tient à la main?




Dans sa main droite un instrument qui dans sa fonction s'apparente au
fonctionnement du diapason en plus évolué. Cet instrument de "mesure"
donne une harmonique, si ce qui est heurté ne correspond pas à ce qui
est recherché, il n'y a pas production de l'harmonique.

#23: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:03 pm


ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii



c'est ça



c'est les "cordes" qui m'ont fait pensé à un instrument

un diapason ,oui,oui ,je crois que c'est ça



c'est quoi la sixiéme harmonique?

#24: Auteur: No Mercy,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:08 pm


Je n'ai employé le terme de diapason parceque je
ne voulais pas employer son vrai nom, son emploi semble fort simple,
pourtant il est possible de l'employer dans pas mal de "circonstances"
et pour "produire" certains effets dont certains sont contraires à mon
étique.

#25: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:13 pm


pourquoi tant de cachoteries?



comment veux tu qu'on avance No Mercy ?



t'es pas cool

et tu nous prends pour des gugusses

#26: Auteur: No Mercy,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:17 pm


Non j'ai des limites que je ne puis franchir...



Deux solutions



Ou j'en sais pas plus.

Ou je ne puis réellement le dire.



A toi de te faire ton opinion.

#27: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:19 pm


Mais enfin No Mercy, cette image avec l'objet je l'ai déjà vue quelque part avec sa description. Fais nous gagner du temps.

#28: Auteur: symphonie,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:21 pm



Citation:
Dans
sa main droite un instrument qui dans sa fonction s'apparente au
fonctionnement du diapason en plus évolué. Cet instrument de "mesure"
donne une harmonique, si ce qui est heurté ne correspond pas à ce qui
est recherché, il n'y a pas production de l'harmonique.






Oui les vibrations sonores ont un impact sur les cellules vivantes

#29: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:24 pm


oui,oui on sait tout ça pour les vibrations



mais pourquoi 4 cordes ?

pour les 8 noeuds?



on peut toujours

c'est toi qui te mets tes propres limites

tes propres peurs



moi je veux savoir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

et avec ou sans toi je saurai....mais avec toi c'est mieux c'est plus convivial



alors, on a peur de son savoir ?

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:15

#30: Auteur: No Mercy,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:25 pm


Cet objet, ses "capacités", et son maniement doit être oublié, ne compte pas sur moi.

#31: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:26 pm






alors ça sera sans toi





#32: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:30 pm


Bon on a assez de cultes à mytères à traiter sans rajouter celui de No Mercy.



Moi je communique avec le avec les ultrasons. Mais je crois qu'il n'aime pas la vibration de la note Si.



Dans la version italienne de wiki, il y a les dates des rites sanglants et ils commencent le 15 mars.



http://it.wikipedia.org/wiki/Sanguem

#33: Auteur: symphonie,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:30 pm


les sons de AEIOU --------> notes de musique



Saviez vous que nous avons tous une fréquence (do ré mi fa sol la si.....do(8 )différente.



Avec les dièses,bémols ect................



Et en reéquilibrant les harmoniques il se pasqua

#34: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:32 pm


euh...on est dans le ton ?

#35: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Lun Juin 23, 2008 9:46 pm



Citation:
Et en reéquilibrant les harmoniques il se pasqua




On est tous sur la meme fréquence, et ce doit etre formidable.





J'avais été appelée pour tester une espèce d'école qui prétendait faire
un diagnostic avec la musique de mozart (j'explique mal car j'ai mal
compris...) et surtout rééduquer la voix. Le son de la voix. Des
acteurs, notamment, étaient traités par cette méthode d'après la pub.
Je me suis retrouvée avec deux écouteurs et Mozart en ondes dans mes
neurones. Sachant qu'il est le chouchou des FM, maintenant je crains le
pire.

#36: Auteur: ishtar,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 12:22 am


j'ai trouvé ton arme fatale No Mercy :



http://www.b-harmony.com/weberbio-france/beamer.htm

#37: Auteur: No Mercy,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 12:30 am


lol je n'utiliserais pas ton bidule sur mon
thymus, les sceaux de pouvoirs sont la meilleure des protections qui
soit possible d'avoir cela sans aucun matériel.



Cybèle n'était pas une "chic fille", laissez tombez l'affaire vous ne trouverez pas que du bon dans cette trés vieille histoire.

#38: Auteur: ishtar,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 12:38 am


tu veux dire qu'Ishtar n'était pas une "chic fille"



...





oui, effectivement, et comme tous les hommes tu en as peur



elle détruit autant qu'elle crée

mais elle ,au moins ,instaure un certain équilibre...



hop ,tu me vois ... hop tu me vois plus ,hop voilà l'autre côté



de quel côté suis je tournée No Mercy?



ps: je trouverai , tu n'aurais jamais dû me dire "il faut pas"

"Dernière édition par ishtar le Mar Juin 24, 2008 12:39 am; édité 1 fois"

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:16

#39: Auteur: ishtar,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 12:47 am


c'est un sistre





http://fr.wikipedia.org/wiki/Sistre





ça c'est juste l'intro






Citation:
Plutarque (De est. Et Osir. Pp670, 671, éd. Steph .) Dit
que les secousses des quatre bars dans la circulaire APSIS représenté
l'agitation des quatre éléments au sein de la boussole du monde, par
qui toutes choses sont continuellement détruit et reproduit, et que le
chat sculpté sur l'abside est un emblème de la lune.










http://66.102.9.104/translate_c?hl=fr&u=http://penelope.uchicago.edu/Thayer/E/Roman/Texts/secondary/SMIGRA*/Sistrum.html

"Dernière édition par ishtar le Mar Juin 24, 2008 12:54 am; édité 1 fois"

#40: Auteur: No Mercy,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 1:04 am


ouiiiiiiiiiiiiii tu as trouvé



The use of the sistrum in Egypt as a military instrument to collect the troops is probably a fiction.



Mais je persistre laissez tomber.

#41: Auteur: ishtar,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 1:10 am


bon...juste ça et aprés je "publie" plus mes recherches ,je les garde pour moi,moi,moi



pour écouter le son du sistre d'Isis :





http://egyptsound.free.fr/sons.htm

#42: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 6:00 am


Ah je n'étais pas loin avec siste.




Citation:
Le
sistre était un instrument sacré de l'Égypte ancienne. Peut-être venu
du culte de Bat, il était utilisé lors des danses et des cérémonies
religieuses, particulièrement celles dédiées à la déesse Hathor, la
forme en U de la poignée et du bâti de l'instrument rappelant l'effigie
de cette vache divinisée[1]. C'était un instrument sacré uniquement
joué par les prêtresses. On faisait retentir des sistres pour conjurer
les crues du Nil et pour éloigner Seth[2]. Isis, déesse-mère et
génitrice universelle, était représentée avec dans une main un seau
symbolisant les crues du Nil, et dans l'autre main un sistre[3].


http://fr.wikipedia.org/wiki/Sistre



C'est pour éloigner Seth le diable No Mercy, je suis étonnée que tu ne souhaites pas que l'on s'y interesse!



Pas étonnée de la présence du chat sur l'instrument. Ils sentent les ondes et linvisible avec une facilité!

#43: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 6:51 am


Comme cela chauffait et fusait hier dans le
topic Armagueddon, (lutte finale bien et male), notamment avec Ventilo
de l'ile de la Re- Union et avatar Bouddha, Ishtar m'a demandé si
c'était tous les soirs comme cela. Yfsee que j'ai entraperçu pourrait
nous en dire plus sur cette conjonction avec l'une des grandes dates du
calendrier maçonique célébrant le jean-baptiste pile-poil en sol-stice.



Il y a des sens visibles et des sens cachés, et chacun joue une pièce du jeu à double jeu avec les mots. Moi Ra-siste?

Pourquoi dit-on
"franc" maçon un hippocrite? L'hopital qui se fout de la charité c'est
l'Ordre de Malte Hospitalier déguisé en chevalier du bien. Et c'est
ainsi que l' "invisible" se fait visible.



Bon je retourne à mon café. Mais auparavant je voulais noter
quelque chose qui m'a interpellé dans le lien Uzza, le mot "Buss".
Arret de buss.


Citation:
On lui avait bâti un édifice nommé buss dans lequel les fidèles venaient solliciter des oracles


#44: Auteur: ishtar,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 7:02 am



Citation:
Nom commun



buss nom propre (pluriel: - )



1. Gros baiser.





en anglais





#45: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 7:22 am



Citation:
les sons de AEIOU






De IAOU que chantaient les cathares et les troubadours. Celle "dont
on ne doit pas prononcer le nom" en miroir à "celui dont on ne doit pas
prononcer le nom".





Au fait No Mercy, suppot des Habsbourg et anti-français, il n'appartient pas à la bavière de gouverner l'univers.

#46: Auteur: Satyneh, Localisation: Sud-Ouest
Posté le: Mar Juin 24, 2008 7:25 am


Contente de vous avoir mis sur la piste

Vu que ce sont des instruments de musique qui lui sont attribués et
que celui là y ressemblait... n'empêche que le Sistre pourrait être lié
aussi au symbole d'une CLE.

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:16

#47: Auteur: ishtar,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 7:47 am


je me suis toujours demandé pourquoi "celle (celui) dont on ne doit pas prononcer le nom"



serait-il possible qu'il faille comprendre "celle dont on doit chanter le nom "?



de toute façon de traces des livres Sybillins il n'y en a plus ,tout a cramé il y a longtemps déjà



à moins qu'ils soient au vatican

#48: Auteur: symphonie,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 9:19 am


No Mercy a peut être une inquiétude pour ses heu "batées"






Citation:
Érato
explique en premier lieu le bruit caractéristique de l'escorte de
Cybèle. Les cymbales et les tambourins commémorent le bruit que firent
les Curètes et les Corybantes sur le mont Ida, pour couvrir les
vagissements de Zeus-Jupiter, que sa mère Rhéa avait soustrait à la
voracité de son époux Saturne, lequel, pour sauvegarder son trône,
dévorait ses enfants à leur naissance. Les lions attelés au char de la
déesse attestent la domination qu'elle exerce sur eux, et sa couronne
crénelée témoigne qu'elle dota de tours les premières cités.
(4,197-220)



Enfin l'auto-mutilation des servants de Cybèle trouve son origine dans la légende d'Attis, ce tout
jeune homme dont s'éprit la déesse, qui l'attacha à son service,
exigeant de lui une sorte de voeu de chasteté. Mais Attis ayant fauté
avec la nymphe Sagaritis, la déesse fit mourir la nymphe, et Attis,
pris de folie, se mutila pour se punir, folie que reproduisent encore
les servants de Cybèle. (4,221-246)




Elle voulut qu'il lui fût réservé, qu'il surveillât son temple,

et dit : "Arrange-toi pour vouloir toujours être un enfant."

Il jura fidélité à ces ordres, et ajouta : "Si je mens,

que cet amour pour lequel je faillirais soit mon ultime amour !"

Il fauta, et ayant rencontré la nymphe Sagaritis, cessa d'être ce qu'il était ;

4, 230

dès lors, la colère de la déesse exigea un châtiment.

Elle frappa la naïade, en infligeant des blessures à son arbre,

la naïade mourut ; cet arbre représentait sa destinée.

Attis devient fou et, croyant voir s'écrouler le toit de sa chambre,

il s'enfuit et gagne en courant les sommets du Dindyme ;

4, 235

tantôt il crie : "Enlève les torches !", tantôt : "Éloigne les fouets !",

souvent, il jure que les déesses palestiniennes sont près de lui.

Il s'est même lacéré le corps avec une pierre aiguisée

et a traîné sa longue chevelure dans la poussière immonde ;

on entend sa voix : "Je l'ai mérité ; je paie de mon sang un châtiment mérité.

4, 240

Ah ! Que périssent ces organes qui m'ont fait tort !"

"Oui, qu'ils périssent !", disait-il encore ; il enlève le poids de son aine,

et aussitôt il ne lui reste plus aucun signe de sa virilité.

Cette fureur devint un exemple et les servants indolents de la déesse

tranchent leurs parties honteuses en agitant leur chevelure."



http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FASTAM/F4-133-372.html



les Fastes d'Ovide

#49: Auteur: ishtar,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 9:27 am


y a une histoire de "cri qui tue" aussi non?



ah voilà :




Citation:
ou
que l'on nomme Proserpine la Terrible en raison des hurlements mortels
que tu pousses, toi dont la triple face a le pouvoir d'arrêter et de
repousser l'irruption des Furies et des esprits qui apparaissent aux
hommes et qui les retient enfermés dans les prisons de la terre,




http://terra.mater.free.fr/introduction.html

#50: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 9:29 am


On doit pouvoir conjurer ce sort en disant Va
Attis/Adonis, couche avec qui tu veux, marie toi avec une autre, fais
selon ton voeu, no problemo, me ne frega. Il faut avoir le sens du
sacrifice.

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:18

#51: Auteur: symphonie,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 9:41 am


Origine du Sistre





. Son nom signifie "le joueur de sistre" ou "le musicien".



Culte : Il fut adoré à Denderah



Iconographie : Il est représenté sous la forme d'un enfant nu, qui
porte la mèche de l'enfance et qui met le doigt en bouche. Il peut
tenir le sistre et le collier menat. Parfois, on le représente portant
la double couronne. Il peut également apparaître comme un enfant
allaité par sa mère. Sous sa manifestation animale, la plus ancienne,
on le trouve sous la forme d'un veau.



Description : Ihy était un jeune dieu personnifiant la jubilation
émanant du sistre sacré. Son nom signifie "le joueur de sistre" ou "le
musicien". C'était une divinité qui par le son de sa musique
réjouissait les coeurs des dieux, éloignait les forces nuisibles et
facilitait la renaissance. De plus, il fut lui-même la personnification
du sistre . Ainsi, il prit part au Mythe de la Déesse Lointaine, qu'il
adoucit grâce à une harpe, et qu'il ramène en Egypte. Le sistre était
un instrument musical utilisé principalement (mais pas exclusivement)
pour le culte de Hathor, mère d'Ihy. (Ecouter le son du sistre )

Il est le fils d'Horus de Behedét et d'Hathor, né dans le mammisi
de Denderah. Le Mammisi ou la Maison de naissance est le sanctuaire
dédié aux naissances sacrées. On y célébrait le mystère de la
conception du divin enfant, Ihy.

Son nom est rarement mentionnés en dehors du temple de Dendérah,
bien qu'on le trouve de temps en temps dans les Textes des Sarcophages
ou dans Le Livre des Morts où il est nommé "Seigneur du pain...
responsable de la bière", une référence possible aux célébrations de
Denderah, qui exigeait un état d'intoxication de la part de l'acolyte,
afin de communiquer avec Hathor.

Il a aussi des fonctions funéraires, en rapport avec les
transformations que subissait le défunt pour passer d'une vie à
l'autre. Il fut assimilé à Harsomtus et ensuite à Harpocrate







Le crikitu , je préfère le son qui guérit?



Quelqu'un sait prononcer le crikitu?,pourrait être utile dés fois







le sistre c'est donc le hochet amérindien? ou les moulins que tournent les boudhistes?ect......

#52: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 9:45 am


Le cri qui tue ce n'est pas le kiai? (cf Bruce Lee

#53: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 9:47 am




Citation:


Kiai est un terme japonais, utilisé dans les budo. Il est composé des kanji



気, qui se lit « ki » , et désigne l'énergie interne, l'âme, l'esprit, la volonté… voir l'article Qi (spiritualité) ;

合, qui se lit « ai »(contraction de « awasu »), réunir.

Parfois vu à tort comme le « cri qui tue » des karatékas, il s'agit
d'une « extension du ki », de l'extériorisation d'un « cri interne »,
du souffle-énergie (kokyu-ryokyu) dans une coupe, un mouvement martial.
C'est la concentration de toute l'énergie du pratiquant dans un seul
mouvement.



Le kiai est un cri particulier : l'air est bloqué au niveau de la
gorge ou de la glotte par la contraction des muscles. Anatomiquement,
ce mouvement, s'il est bien contrôlé, peut provoquer la contraction
simultanée de la plupart des muscles du torse et de l'abdomen, ce qui
peut amortir les coups reçus par le pratiquant.



En tant qu'offensive, les effets du kiai sont légendaires. Ainsi
Miyamoto Musashi aurait tué un scorpion en poussant un cri inaudible,
faisant chuter l'animal mort devant son adversaire, lequel,
impressionné, prit la fuite. Certains ont avancé qu'un son correctement
produit puisse provoquer la mise en résonance d'un corps, jusqu'à sa
rupture, d'où le « cri qui tue » ; il s'agit cependant largement d'une
tentative de rationalisation d'un fait souvent rapporté mais jamais
établi.



La maîtrise du kiai, le kiaijutsu, demande une bonne connaissance
et un bon contrôle de l'appareil respiratoire et des muscles de
l'abdomen. Le kiaijutsu développe donc la force, la durée et la
maîtrise de la respiration. Le concept, japonais, vient cependant de
Chine, où les moines du monastère de la colline Shaolin utilisent un
cri similaire pour l'exercice du qi gong. On retrouve également cette
technique dans les arts martiaux coréens (yatz ou kihap), vietnamiens
et thailandais.



Comme on l'entend souvent chez un grand nombre de débutants, le
"kiai" est prononcé "kiaï"... Mais il n'y a pas vraiment de mot precis
pour le dire.








http://fr.wikipedia.org/wiki/Kiai

#54: Auteur: No Mercy,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 9:47 am


LoL Symphonie je n'ai pas cette peur là, je te raconterais le pourquoi quand nous nous rencontrerons.

#55: Auteur: ishtar,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 9:54 am




Citation:


Le Mythe Pélasge



Au commencement, Eurynomé, déesse de Toutes Choses, émergea nue du
Chaos mais elle ne trouva rien de consistant où poser ses pieds, c'est
pourquoi elle sépara la mer d'avec le ciel et, solitaire, dansa sur les
vagues.



1.



En dansant, elle se dirigea vers le sud et le vent agité sur son
passage devint quelque chose de nouveau et de différent : elle pourrait
ainsi faire oeuvre de création.

2.



Poursuivant son chemin de sa démarche onduleuse, elle s'empara de
ce vent du Nord, le frotta entre ses mains et voilà qu'apparût le grand
serpent Ophion. Eurynomé dansait pour se réchauffer ; elle dansait,
sauvage et frénétique, devant Ophion et celui-ci, lentement, envahi par
le désir, s'enroula autour de ses membres divins et s'unit à elle.

3.



Ainsi le vent du Nord, qu'on appelle aussi Borée, est fécondant,
et c'est pourquoi les juments offrent leur croupe au vent et mettent au
vent et mettent au monde leurs poulains sans l'aide d'aucun étalon.
C'est de la même manière qu'Eurynomé devint mère.



Ensuite ayant pris la forme d'une colombe, elle couva sur les
vagues et, lorsque le moment fut venu, elle pondit l'Oeuf Universel.
Sur sa demande Ophion s'enroula sept fois autour de cet oeuf jusqu'à ce
qu'il éclose et se brise.



1.



Et de cet oeuf sortirent ses enfants, c'est-à-dire tout
ce qui existe : le soleil, la lune, les planètes, les étoiles, la terre
avec ses montagnes, ses rivières, ses arbres, ses plantes et toutes les
créatures vivantes.

2.



Eurynomé et Ophion choisirent le mont Olympe pour demeure. Mais il
l'irrita en proclamant qu'il était l'auteur de l'univers. Alors elle
lui écrasa la tête avec son talon, lui brisa les dents et l'exila dans
les sombres cavernes de dessous la terre










Citation:


Alors elle lui écrasa la tête avec son talon, lui brisa les dents et l'exila dans les sombres cavernes de dessous la terre






compris ?!









Citation:


je te raconterais le pourquoi quand nous nous rencontrerons.






ah bon , parce qu'à Sympho tu lui dis mais pas à moi?

ok...j'ai compris........

"Dernière édition par ishtar le Mar Juin 24, 2008 9:56 am; édité 1 fois"

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:18

#56: Auteur: No Mercy,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 10:08 am


Amie Ishtar, je t'en parlerais aussi le jour ou
nous nous rencontrerons, mais je ne vois point ce jour, alors que je
vois le jour ou je rencontrerais Symphonie.





Citation:


l'exila dans les sombres cavernes de dessous la terre






c'est pas bon pour les rhumatismes^^

#57: Auteur: ishtar,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 10:14 am


au cas où l'envie t'en prendrais mon adresse c'est la troisiéme étoile à gauche ,demande à fée clochette un peu de poussiére

#58: Auteur: symphonie,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 10:51 am


Digression



Un PDF sur la monnaie dans la Narbonnaise





http://pagesperso-orange.fr/as-de-nimes/biblio/Numismatique_de_la_Gaule_narbonnaise.pdf

#59: Auteur: symphonie,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 2:40 pm


M*eme que





Citation:


Dans
l’islam, ce que le Prophète a vu durant la Nuit du Destin du 26 au 27
ramadan 610, ce n’est pas Dieu lui-même, mais l’ange Gabriel (cf. la
Sîra et Coran 53)








Citation:


Il
serait excessif d'en rapprocher le fameux "cri qui tue", le Kiaï
(Lasserre, R. , 1954) japonais, qui n'a jamais tué directement
personne, mais crée un effet de surprise que le combattant peut mettre
à profit pour porter un coup fatal: il tire son action sidérante, non
d'une structure sonore précise et sophistiquée (il y suffit d'une
voyelle plus ou moins dérivée d'un "Ai": éi, ai, eight, hait, healt,
ait, etc . . . ), mais plutôt de la brusquerie, quasiment
impulsionnelle (au sens de l'acoustique) de sa profération et à la
force qu'on y met. Bruit vocal puissant, sauvage, très fort, très
soudain, très bref et très concentré, porté à un moment adéquat
d'interaction entre les protagonistes et surtout basé sur l'observation
précise de la respiration de l'adversaire.




#60: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 2:51 pm


Et il en est quasiment mort. Parce que, çà décoiffe.
Et la date de cette "ère", comme l'a souligné Yfsee par ailleurs, part
d'un 16/7 qui correspond à la date de naissance de Seth dans le
calendrier egyptien.

#61: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mar Juin 24, 2008 3:43 pm


Plus qu'un son, c'est surtout une mega centrale d'énergie négative.



Comme je ne sais pas où caser l'info:





Citation:


WASHINGTON
- Le 16 avril de l'an 1178 avant Jésus-Christ. C'est à cette date
qu'Ulysse serait rentré à Ithaque après la guerre de Troie et aurait
massacré les prétendants de son épouse, estiment des savants américains
qui s'appuient sur la position du soleil et des étoiles mentionnée dans
"L'Odyssée" d'Homère. L'authenticité des faits relatés n'en est pas
prouvée pour autant.



(Publicité)

Marcelo P. Magnasco de l'Université Rockefeller de New York et
Constantino Baikousis de l'Observatoire astronomique de La Plata, en
Argentine, admettent avoir dû avancer quelques hypothèses pour aboutir
à cette date mais soulignent que l'interprétation de certains indices
figurant dans le récit attribué au poète grec, tels que des références
à la position des étoiles et à une éclipse totale de soleil, leur a
permis de déterminer le moment où ce concours de circonstances a pu se
produire. Les résultats de ces recherches ont été publiés lundi soir
sur le site Internet des Travaux de l'Académie nationale de la science
(PNAS).



"Ce que nous aimerions, c'est que le lecteur reprenne 'L'Odyssée',
la relise et réfléchisse", a déclaré Marcelo Magnasco. "Et qu'il se
rende compte de ce que notre compréhension de ces textes est très
imparfaite, et que même si des bibliothèques entières ont été écrites
sur les études homériques, il reste toujours de la place pour des
investigations supplémentaires", a-t-il observé.



"Dans l'hypothèse où notre travail s'avérerait correct, cela
tendrait à prouver qu'Homère savait effectivement de quoi il parlait",
a souligné M. Magnasco. "Cela ne prouve pas l'historicité du retour
d'Ulysse, cela montre seulement qu'Homère possédait des connaissances
sur certains phénomènes astronomiques datant d'une époque bien
antérieure à la sienne."



Homère rapporte notamment que le jour du massacre des prétendants
de Pénélope, l'épouse d'Ulysse, le soleil était occulté dans le ciel,
ce qui peut faire référence à une éclipse. En outre, il mentionne plus
d'une fois que c'est la nouvelle lune, condition nécessaire à une
éclipse totale, selon les deux chercheurs.



Dans la mesure où l'éclipse et les différentes positions des
étoiles se répètent à différents moments, les professeurs Magnasco et
Baikouzis ont calculé quand ces manifestations ont pu toutes se
produire dans l'ordre décrit dans l'Odyssée. Et leur réponse est: le 16
avril 1178 avant Jésus-Christ. AP



Sur Internet:



PNAS: http://www.pnas.org






http://fr.news.yahoo.com/ap/20080624/twl-usa-odyssee-datation-224d7fb.html

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:19

#62: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mer Juin 25, 2008 1:16 pm


L'ane est l'un des symboles de Seth le diable. Je suis tombée sur ce texte interessant:





Citation:


Le culte de l’âne [1]

Parmi les accusations intentées par les païens aux premiers chrétiens,
deux des plus fréquentes étaient celles d’adorer une tête d’âne et de
manger de la chair humaine. Ces calomnies avaient déjà été lancées
par les Grecs d’Égypte contre les juifs ; les chrétiens s’y trouvèrent
exposés par le seul fait que l’Église sortait de la Synagogue.


Mais si l’accusation d’anthropophagie est de celles que la malignité
imagine sans peine, il n’en est pas de même de celle d’onolâtrie ;
depuis longtemps, les savants se préoccupent de savoir pourquoi et
comment les juifs, puis les chrétiens, ont été soupçonnés d’adorer un
âne. M. Joseph Halévy croit avoir découvert le mot de l’énigme [2].


L’antisémite alexandrin Apion racontait, d’après un géographe du IIIe
siècle nommé Mnaséas, l’histoire suivante. Autrefois, les Juifs et les
Iduméens étaient en guerre pour la ville iduméenne de Dora.
Un prêtre d’Apollon, Zabid, vint trouver les Juifs et leur promit de
leur livrer Apollon, le dieu de Dora, qui se rendrait de lui-même à
leur temple, à condition qu’ils s’éloigneraient tous de Jérusalem.
Les Juifs le crurent et s’éloignèrent. Alors Zabid fabriqua une machine
de bois dont il s’enveloppa et où il fixa trois rangs de lumières ;
ainsi équipé, il se mit en marche, ayant de loin l’apparence d’une
constellation. Zabid, profitant de la stupeur des Juifs, arriva à leur
temple, enleva la tête d’or de l’âne et retourna à Dora.
Josèphe, qui rapporte ce conte, répond que le véritable âne de
l’affaire, c’est Apion, qui ne sait même pas que la ville de Dora n’est
point en Idumée, mais en Phénicie, près du mont Carmel. I
l remarque d’ailleurs combien il est absurde de supposer qu’un homme
ait pu pénétrer sans obstacle dans le temple de Jérusalem et emporter
de là une lourde tête d’âne en or massif.


Les historiens grecs Posidonius et Apollonius Molon racontaient
qu’Antiochus Epiphane, en pillant le temple de Jérusalem, avait trouvé,
dans le trésor, une tête d’âne en or. Mais il y découvrit encore autre
chose. Le sanctuaire renfermait une statue en pierre, représentant
Moïse monté sur un âne, tenant un livre dans ses mains. Apion ajoutait
qu’Antiochus y vit aussi un Grec couché sur un lit, que l’on
engraissait de toutes sortes de victuailles, dans l’intention de le
sacrifier et de le manger rituellement. Cet horrible festin exigeait
chaque année une victime [3].


M. Bücher a supposé que ces accusations d’onolâtrie et d’anthropophagie
avaient primitivement été portées contre les peuples syriens en général
et qu’Apion les appliqua spécialement aux Juifs pour les besoins de sa
cause. L’anecdote de Mnaséas s’expliquerait comme suit. Il y avait en
Idumée une ville nommée Adora, qui était en lutte avec une bourgade
voisine. Zabid l’Adorien vola la tête d’âne dans le temple de la
bourgade inconnue et la rapporta dans la sienne, qui était vouée au
culte d’Apollon ;
ces enlèvements d’idoles sont fréquents dans toute l’histoire de l’Orient.



D’autre part, certaines pratiques des cultes syriens pouvaient donner
lieu à l’accusation d’anthropophagie, et, quant au culte de la statue
de Moïse, M. Bücher a rappelé un passage d’Epiphane (IVe siècle), qui
signale précisément ce culte dans l’Arabie Pétrée.
M. Halévy a bien raison de repousser l’explication de M. Bücher. Jamais
une rivalité entre deux obscurs villages n’aurait pu donner naissance à
la fable rapportée par les historiens grecs. C’est dans des faits
palestiniens mal compris, mais là seulement, qu’il convient d’en
chercher la source. M. Halévy l’a essayé.


Il existait un vieil antagonisme, ou plutôt une haine intense (car il
s’y mêlait des motifs religieux), entre les Juifs et les Samaritains,
entre Jérusalem et Samarie. La Genèse raconte que Sichem (en hébreu «
épaule »), fils de Hamor (en hébreu « âne »), prince de la ville de
Sichem,
viola Dina, la fille de Jacob. Sichem + Hamor, cela fait « un dos d’âne
», d’où M. Halévy suppose qu’aura pu naître une légende populaire
attribuant le culte de l’âne aux Sichémites. Dans les Juges (IX, 2, il
est parlé avec mépris des « hommes d’Hamor, père de Sichem » ;
donc, Hamor est l’objet d’une sorte de culte à Sichem (survivance d’un
culte totémique, n’en déplaise à M. Halévy, qui ne veut pas entendre
parler de totems chez les Juifs). Après tout, le culte de l’âne ne
serait pas plus extraordinaire à Sichem qu’en Phrygie, où la légende du
roi Midas nous prouve cependant qu’il existait.


Quand les Grecs de la côte attribuèrent le culte de l’âne aux Juifs de
Sichem, il était assez naturel qu’ils en soupçonnassent tous les Juifs
indistinctement, en particulier ceux de Jérusalem.
Aux yeux de M. Halévy, l’histoire de Mnaséas doit s’entendre presque à
la lettre. La ville de Dora, non loin d’Apollonias, possédait un temple
de Resheph, l’Apollon phénicien. Dora est en guerre avec Sichem, la
ville samaritaine. Zabid, citoyen de Dora, va trouver les Sichémites et
leur promet de faire venir la statue d’Apollon dans leur temple.
Au lieu de cela, par une ruse de guerre, favorisée par la stupidité
proverbiale des Samaritains, il enlève l’idole des Sichémites, la tête
d’âne en or.
Cette même ville de Sichem rendait un culte à Moïse, en qui elle voyait
le véritable sauveur du monde et une incarnation de Jéhovah.
L’existence, dans le temple de Sichem, d’une statue de Moïse monté sur
un âne est d’autant moins invraisemblable que les Samaritains ne
répugnaient pas, comme les autres Juifs, aux simulacres religieux.
« Comme on le voit, conclut M. Halévy, la légende que nous étudions
n’est peut-être pas aussi dépourvue de fondement qu’on est tenté de le
croire. Elle pourrait avoir un fond de réalité si l’on en place le
berceau dans le sanctuaire samaritain du mont Garizim. » En revanche,
transportée à Jérusalem, elle devient absurde. Cette transposition est
l’oeuvre d’écrivains grecs qui raisonnaient ainsi : « Pourquoi les
Juifs de Jérusalem n’auraient-ils pas le même culte qu’ils attribuent
aux Juifs (Samaritains) de Sichem ? »


Reste le Grec captif et engraissé. M. Halévy remarque que les Grecs
d’Égypte appelaient le Dieu des Juifs Iaô, l’âne ciô [4] (en copte) et
les Grecs iaones (singulier iaôn). Il y aurait donc eu confusion, par
voie de calembour, entre le Dieu, l’âne et le Grec mangé rituellement.
Cela est trop ingénieux pour être vrai. L’accusation d’anthropophagie
entre gens de religions différentes n’est que le suprême effet de
l’odium theologicum ; il n’est pas besoin de calembours pour
l’expliquer [5].
L’accusation d’onolâtrie fut portée contre les chrétiens avec une
ténacité singulière. Sous Septime Sévère, à Carthage, un gladiateur
promena à travers la ville une figure d’âne avec l’inscription : « Dieu
des chrétiens » [6]. Tout le monde connaît le graffite découvert au
Palatin à Rome, représentant un homme à tête d’âne qui paraît crucifié,
à côté duquel se tient un autre homme en prière avec l’inscription :
« Alexamène adore son Dieu [7]. » Mais M. Wuensch semble avoir
démontré, à la suite de Haupt, que l’interprétation ordinaire de ce
graffite est inadmissible.
Ce savant a publié, en 1898, une série d’inscriptions sur plomb,
découvertes dans des sarcophages en terre cuite sur la voie Appienne.
Ce sont des imprécations contre des chevaux et des cochers du cirque,
dont les auteurs sont les adeptes d’une secte gnostique, adoratrice de
Typhon-Seth, dieu à tête d’âne. Le graffite du Palatin n’est donc pas
une caricature du Christ : c’est la représentation grossière de
l’hommage rendu à Typhon-Seth par un de ses adorateurs [8].
Si la légende de l’adoration de l’âne par les chrétiens est une
calomnie inepte, il n’en est pas moins certain que l’âne occupe une
place peu banale dans la tradition chrétienne primitive.


Jésus fit son entrée à Jérusalem sur une ânesse accompagnée de son ânon
(Matthieu, XXI, 7), afin que fut accomplie la prophétie [9] : « Dites à
la fille de Sion : Voici ton roi qui vient à toi, débonnaire, et monté
sur un âne, sur le poulain de celle qui porte le joug. »
Parce qu’il avait été la monture de J.-C. (et de la Vierge lors de la
fuite en Égypte, suivant la tradition iconographique), l’âne a toujours
joué un certain rôle dans la religion populaire. Il suffit de rappeler
la fête de l’âne, qui se célébrait, au Moyen Âge, le jour de la
Circoncision [10]. Une croyance assez répandue veut que le dos de l’âne
soit marqué d’une croix, en mémoire de celui qu’il a porté.


Y aurait-il lieu d’établir un rapport quelconque entre la prétendue
idole de Moïse monté sur un ânon et l’image familière de Jésus entrant
sur une ânesse à Jérusalem ? Je me contente de poser la question, sans
croire que nous ayons les moyens de la résoudre.
Mais lorsqu’on cherche à démêler l’origine des traditions populaires,
il ne faut jamais oublier que l’interprétation des images en a été l’un
des facteurs les plus féconds.







http://www.renneslechateau.com/forums/viewtopic.php?t=2061&postdays=0&postorder=asc&start=90



Symphonie, le lien traite du judaisme occitan, en terre narbonaise. Il
peut t'interesser d'autant qu'il y a des références aux monnaies.



Dora est bien en Phénicie. J'ai meme habité à Dora, juste à coté de
Narh el Moth, le fleuve de la mort, chez la maman de El Padrino le hun.



Vous avez vu:




Citation:

Iaô


#63: Auteur: symphonie,
Posté le: Mer Juin 25, 2008 2:30 pm




Citation:


Le
roi Messie apparaîtra sur un âne. Pourquoi? Sur le plan sémiologique,
l'âne est lié à la matière représentée par la terre rouge (Adam, le
"glèbeux", signifie celui qui a été tiré d'Adama, la terre rouge, ou
glaise). Il a les pieds sur terre et, ses oreilles étant à l'écoute de
vibrations venues d'ailleurs, sa tête se réchauffe.



L'opinion générale des peuples n'est pas favorable à l'âne taxé
d'ignorance, d'imposture ou de folie. Pourtant dans la tradition
biblique l'âne représente la patience, la compréhension des choses, le
travail obstiné et la paix. Au point qu'on a accusé les Hébreux
d'adorer l'âne ou de l'avoir adopté comme animal totem, tradition
qu'ils auraient hérité du séjour en Egypte.



L'âne de l'ancienne Egypte était assimilé aux forces obscures de
l'ignorance et il était dédié à Typhon-Set. L'âne était aussi l'image
de l'homme profane, l'homme de la glèbe qui n'a pas quitté son lieu de
naissance (ses murs) et qui n'est pas initié aux mystères des dieux. De
même, l'égyptien des temps pharaoniques avait en horreur tout étranger,
notamment le nomade asiatique résidant sur les rives du Nil, qu'il
considérait comme un ignorant, un âne. Il est probable que tout homme
circoncis, hébreu ou homme du peuple non initié fut associé à l'âne, ce
mot étant "àa", prononcé a'y et dont le dessin en symboles
hiéroglyphiques est couteau/verge ou roseau/bras puissant. Il est
probable aussi que la couleur de la robe ait joué un rôle important: la
robe brune, rousse ou grise étant le symbole d'une chaleur funeste,
d'une impossibilité d'élévation spirituelle, la robe blanche étant le
signe de bonté et de candeur et d'une possibilité d'ouverture. Ceci
expliquerait l'arrivée du Messie sur un âne blanc, le Messie
n'apparaissant que lorsque le peuple est prêt à s'élever
spirituellement, à être initié!






*****

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:20

#64: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mer Juin 25, 2008 2:50 pm


Il y a aussi "hamor=ane". Et il est la mort, l'amor, l'hamor?



Adorer, à dora, adora?





Monté sur une anesse.

#65: Auteur: symphonie,
Posté le: Mer Juin 25, 2008 3:12 pm


Quelque chose à propos de la relation avec ST
Sulpice (Paris)Pour moi c'est pas la bonne église c'est celle de St
Sulpice de Favieres (ouest de paris)



Comment appelle-t-on les puits dans les synagogues?



Ce pourrait il que nombre d'églises et cathédrales etc......est été
construites sur d'anciennes synagogues,il reste souvent des
puits........



Pour la Chapelle Ste Madeleine dont ils parlent sur ton site des infos ici



http://www.societes-savantes-toulouse.asso.fr/samf/memoires/T_58/bull982.htm




Citation:

Henri Pradalier indique que les fouilles anciennes ont donné lieu à des
interprétations peu convaincantes qui cherchaient surtout à retrouver
dans les vestiges mis au jour des édifices romains comme Saint-Clément,
voire une mosquée, et conclut que les recherches archéologiques comme
l’analyse des textes devraient être entièrement reprises. Mais il
convient avec Christine Delaplace que la mention, dans un texte de
1160, des trois églises de Saint-Quintin, Sainte-Madeleine et
Sainte-Marie, très proches les unes des autres et localisées sur
l'emplacement de certaines parties du palais ne peut qu'évoquer un
groupe épiscopal.


#66: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mer Juin 25, 2008 3:23 pm


[img][/img]



Orion, la tete de cheval rouge.



Lien interessant sur l'astro et les constellations:

http://www.astro-rennes.com/constellations/orion.php



Les arabes appelaient Orion "le mouton noir". D'où laisse pisser le mouton... (ref au pipi céleste et à poppy )





Sur le cancer:


Citation:

Suivant
les majestueuses constellations du Taureau, d'Orion et des Gémeaux, et
précédant celle du Lion, elle n'en partage pas les splendeurs. Il y a
vingt siècles, le Soleil y atteignait son solstice d'été. Puis, après
son passage dans cette constellation, il se remettait à décliner. C'est
peut-être pour cette raison que les Chaldéens, par analogie avec la
démarche à reculons du crabe, lui donnèrent son nom latin : Cancer.
Toutefois les égyptiens y virent un Cafard, les babyloniens une Tortue,
les égyptiens un Scarabée et les chinois le Refuge des âmes, représenté
par son amas d'étoiles : Præsepe.






Citation:

La
tradition chrétienne l'a baptisée : Âne boréal. Ce système, en réalité
composé de quatre étoiles, appartient au groupe des Hyades




http://www.astro-rennes.com/constellations/cancer.php



PS, ce ne risque pas d'etre "mon" site. Un ils m'ont virée à cause de
l'autre pneumonique et du vert irradié Ludmilla le gluant, deux c'est
racheté par un sataniste inspecteur général de la société générale
(marlin margoulin), trois dans mon enquete vengeresse j'ai appris
qu'ils étaient liés aux martinistes.

#67: Auteur: symphonie,
Posté le: Mer Juin 25, 2008 3:52 pm


Le site que tu m'as signalé excouuuuuse





Un peu plus sur la fête de l'âne





http://www.gallican.org/peaudane.htm

#68: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mer Juin 25, 2008 4:32 pm




Citation:


Comment appelle-t-on les puits dans les synagogues?










Aucune idée. Je n'ai fait aucun progrès en hébreux depuis merci et fils de pute. J'ai vu qu'il représentait la femme.





Citation:


Toutefois
dans l’Apocalypse de Jean, le puits de l’Abîme d’où jaillissent le feu
et le soufre, le diable vaincu s’y trouve enfermé pour 1.000 ans.










http://www.bldt.net/Om/spip.php?article614

#69: Auteur: symphonie,
Posté le: Mer Juin 25, 2008 4:36 pm


l serait intéressant de suivre en France et ailleurs les destinées de cet âne

symbolique dont le souvenir paraît avoir laissé des traces profondes dans les

usages d'un assez grand nombre de communes et même de villes. Ainsi, le

17 janvier1, dans la capitale des Espagnes, dans la rue de la Hortaleza, une

des plus belles de Madrid , on conduit processionnellement un âne vivant,

orné de rubans de mille couleurs et de panaches ondoyants , au milieu d'une

longue file d'hommes et de femmes chantant des hymnes en latin. Après sa

tournée, l'animal est conduit à une auge magnifiquement décorée, où est

déposée une ample ration d'orge bénite par un prêtre. Pendant ce temps, un

chœur de chantres entonne plusieurs antiennes dans lesquelles l'histoire de

l'ànesse de Balaam est rappelée.





Dans ce book (page 385)



*****

#70: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Mer Juin 25, 2008 4:45 pm


Je vais lire.



C'est notre Saint-Joseck qui a des anesses.

#71: Auteur: L'Archange, Localisation: Grenoble
Posté le: Mer Juin 25, 2008 9:31 pm


C'est un âne mythique, je n'ose pas dire un âne à mythes....

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:21

#72: Auteur: symphonie,
Posté le: Jeu Juin 26, 2008 10:39 am


Pour Amaterasu vas voir ici



http://cloudanslesetoiles.blog4ever.com/blog/lirarticle-135095-842492.html













ALEXAMENOS SEBETE THEON : Alexamenos vénère son dieu.

graffiti catacombe de St Callixte,

autre exemple: catacombes Domus Gelotiana, au Palatin, IIIème siècle





'âne et la croix



"Voici que ton roi vient à toi, doux, monté sur une ânesse et sur un ânon, petit d'une bête de somme" . Mt:21:5

Le qualificatif doux à propos du Christ est propre à Matthieu; ne
découlerait-il pas du culte païen où le dieu est toujours jeune,
attirant, beau, idéal! pourquoi Jésus était-il monté sur deux ânes?
Peut-être parce que le dieu était sensé revenir une deuxième fois?
Cette incongruité à probablement un lien avec le culte mythique encore
faudrait-il savoir la décrypter.



Dans le mithraeum de Bordeaux, une tête d'âne serait symbole de
Mithra, emblème de la fin de l'initiation. La dernière étape
initiatique était celle du père que les fidèles priaient, les bras en
croix. Aussi les graffiti des catacombes ne sont peut-être pas tant à
lire comme des caricatures sacrilèges du Christianisme que comme la
"révélation" dernière du mithriacisme qui se montre au néophyte, ce qui
en dit assez long sur le culte en question. La croix se termine comme
une croix égyptienne qui aurait été reprise comme symbole et dont les
fronts des adeptes auraient été marqués; elle a donné lieu au chrisme
constantinien.




http://www.dammarilys.com/selene/chapt/a5.html

#73: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Jeu Juin 26, 2008 10:44 am




Citation:



Le Kojiki (Chronique des Anciens Dits) explique que la déesse du
soleil, Amateratsu Omikami, en colère contre son frère Suano No Mikoto,
qu’elle juge trop violent, se réfugie dans une grotte, plongeant ainsi
dans le monde de l’obscurité. Les autres divinités utilisèrent un
stratagème magique qui consista a danser et a chanter (…) puis a
présenter un miroir devant la porte. La Déesse intriguée, entrouvrit la
« Porte du Rocher », se vit dans le miroir et sortit afin de savoir
quelle était cette lumière. Le ciel et la terre furent à nouveau
éclairés. » Rituel du Dragon, 320





« Le fait que toutes les vierges mères et déesses de l’antiquité
portèrent le même nom semble plus qu’une coïncidence. La mère de
Bacchus était Myrrha, la mère de Mercure or Hermes, Myrrha ou Maia, la
mère du Sauveur Siamois ( ??) Sommona Cadom fut nommée Maia Maria,
c'est-à-dire la « Grand Marie » ; la mère d’Adonis était Myrrha, la
mère de Bouddha Maya. Tous ces noms, Myrrha, Maia ou Maria sont les
mêmes que Mary, nom de la mère du Sauveur Chrétien. Le mois de Mai
était sacré pour ces déesses, comme il est sacré pour la Vierge Marie
aujourd’hui. Elle fut aussi appelée Myrrha et Maria autant que Marie. »
Bible Myths, by T. W. Doane, p. 332.










Le Japon est le pays de La Soleil Levant.

#74: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Ven Juin 27, 2008 5:24 pm


Puisque No Mercy a croisé Cybèle et Circé et
s'en est allé empoisonné, et qu'il est question un petit peu plus haut
justement d'Ulysse et de son eclipse, m'est venu l'idée de revenir sur
l'herbe magique conseillée par Hermès à Ulysse pour éviter justement
l'empoisonnement: on l'appelle Moly







http://fr.wikipedia.org/wiki/Circ%C3%A9




Citation:

Dans
la mythologie grecque, Circé (en grec ancien Κίρκη / Kírkê), fille
d'Hélios (le Soleil) et de l'Océanide Persé, sœur d'Éétès et de
Pasiphaé, est une magicienne très puissante, particulièrement versée
dans les empoisonnements et les métamorphoses. Homère (L'Odyssée),
Hésiode (Théogonie) et Cicéron (De la nature des dieux) la considèrent,
de par sa naissance, comme une déesse à part entière, ce qui ne semble
pas avoir été le cas du reste de sa parentèle.






Citation:

On
la retrouve notamment dans l'Odyssée d'Homère, où elle apparaît au
chant X : elle habite dans l'île d'Ééa, dans un palais situé au milieu
d'une clairière, entouré de loups et de lions qu'elle a apprivoisés.
C'est là qu'elle a autrefois, si on en croit les récits argonautiques,
recueilli et purifié Jason et Médée (sa nièce ou sa cousine) après le
meurtre d'Absyrtos[1]. Elle échoue à transformer Ulysse en pourceau,
comme elle l'a fait de ses compagnons — le héros est en effet immunisé
par l'herbe « moly » (μῶλυ / mỗlu) donnée par Hermès.






Citation:

Le
fait que cette plante empêche le héros de se transformer en pourceau,
c'est-à-dire en être non humain, en fait un symbole de la raison, et
par extension de la sagesse (pour Héraclite[réf. nécessaire]) ou de la
philosophie (pour Budé[réf. nécessaire] au XVIe siècle). Dans tous les
cas, elle représente le don de ramener vers l'humanité ce qui dans
l'homme glisse vers l'animalité et la dégradation morale ou physique.



Le moly se présente comme l'exacte antithèse du « lotos », la
plante de l'oubli consommée par les Lotophages, l'autre végétal
énigmatique présent dans l'Odyssée.



L'identité du moly a donné lieu à de multiples hypothèses :
Théophraste considère que c'est l'ail[réf. nécessaire], d'autres y ont
vu la mandragore[réf. nécessaire] ou même un perce-neige[1].



Les botanistes ont donné le nom d’Allium moly à l'ail doré, une espèce proche de l'ail commun.





http://fr.wikipedia.org/wiki/Moly



Deux options:

Ail doré:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ail_dor%C3%A9



Ou:




Citation:

Citation:

Polygonatum odoratum (Mill.) Druce (sceau-de-Salomon odorant ou
officinal) : espèce très semblable à la précédente, et qui s'en
distingue surtout par deux points : la tige, cannelée, devient
anguleuse à mesure qu'on se rapproche de l'extrémité. Les fleurs,
odorantes, sont solitaires (parfois par deux) à l'aisselle des
feuilles. Autre différence : en principe les étamines ont des filets
poilus pour multiflorum, sans poils pour odoratum. Il faut cependant
noter que les deux espèces poussent dans les mêmes lieux et à la même
saison, et peuvent facilement s'hybrider. Nom catalan : segell de
Salomó. Photo prise dans la forêt de Boucheville le 10/06/05.






extrait de la bonne idée de ma mie Grain de Sel avec son topic Ail des Ours:



http://www.onvousdittout.com/forum/viewtopic.php?t=1788



[img][/img]



Par ailleurs, comme cybèle, circé était très amie avec les lions et les loups.



[img][/img]

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:22

#75: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Ven Juin 27, 2008 6:34 pm


Le Vatican est construit sur le temple de
Cybèle. Rome a été fondée un 21 avril. Date à laquelle cette année l'ex
ss bavarois fetait paque juive sur les débris du WTC, pour le 119ème
anniversaire de la naissance d'Adolf Hitler. C'est le 111èùe jour de
l'année.



Le blason de rome est:

[img][/img]



Or la devise a plusieurs versions:





Citation:


La
devise Senatus PopulusQue Romanus (signifiant Le sénat et le peuple
romain), souvent abrégée sous la forme du sigle S.P.Q.R., était
l'emblème de la République romaine, puis par tradition de l'Empire
romain. Plus encore que tout autre symbole, ces quatre mots
représentaient le pouvoir politique romain, comme un drapeau le fait
aujourd'hui pour nos États.










Et:





Citation:


La
traduction italienne d'Astérix fait allusion au fait que l'expression
SPQR peut aussi être comprise comme Sono Pazzi, Questi Romani (« Ils
sont fous ces romains »). Les Italiens disent aussi des habitants de
Rome : Sono Porci, Questi Romani (Ce sont des porcs, ces romains).







Roi de PQ pour toi No Mercy, Roi de Questi Porci, "ton maitre" pour moi. On ne joue pas dans la meme catégorie.

#76: Auteur: symphonie,
Posté le: Ven Juin 27, 2008 6:51 pm


Je pense que c'est le Perce-neige il est utilise pour la maladie d'Alzhiemer (contre l'oubli)





Citation:


Le bulbe cru a des propriétés vomitives.



Dans les Balkans et en Asie Mineure la perce-neige était utilisée comme
plante médicinale. La perce-neige de Colchide (Galanthus woronowii) est
vraisemblablement le moly, l'antidote du lotos – la plante de l'oubli
utilisée par la magicienne Circé.



Les perce-neige contiennent, à l'instar d'autres Amaryllidacées, de
la galantamine. Cet alcaloïde, qui est un inhibiteur des
cholinestérases, est utilisé sous le nom de Reminyl®️ dans le traitement
symptomatique de la maladie d'Alzheimer.



Actuellement la galantamine est extraite d'autres Amaryllidacées à plus gros bulbes, notamment des bulbes de narcisses.






http://fr.wikipedia.org/wiki/Galanthus

#77: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Ven Juin 27, 2008 7:12 pm


Il y a deux concepts différents à appréhender avec inversion.



Ou bien Circé est bonne et ceux qui croisent la route des hommes
qui sont des porcs (dans le sens péjoratif, ploucs, cruels, hantés,
sans conscience, sans ame, vampirisés) dont elle veut se débarrasser
pour se protéger ou protéger quelque chose.


Ou bien elle est mauvaise et ces hommes bons, justes, sages sont
injustement transformés en suppots de démons, le porc étant aussi un
symbole du diable/Drakul





Citation:


Circé,
qui travaillait sur un grand métier à tisser construit par magie,
recevra Jason et Médée, qui fuyaient son frère Aeétès, roi de Colchide,
après le meurtre d'Apsyrtos. La magicienne les purifiera avant
d'apprendre la nature du crime commis. Horrifiée par leur acte, et bien
que Médée soit sa nièce, elle les chassera. Circé changera en porcs les
marins d'Ulysse, arrivé à Aeaea, envoyés en éclaireurs. Euryloque, qui
suspectera une traîtrise, sera épargné. Ulysse apprendra d'Hermès
comment échapper à la magie de Circé. Le dieu lui donnera de l'ail
sauvage et lui demandera de partager sa couche, sans lui faire aucun
mal. Le héros passera ainsi une année auprès de Circé. Cette dernière
lui remettra des instructions pour son retour. Elle lui conseillera de
consulter les âmes des morts au royaume d'Hadès.





http://www.insecula.com/contact/A004246.html



Ecoute déjà ceux qui arrivent à se faire amis avec des lions et des
loups m'inspirent confiance. Plus que les chercheurs d'or. Et quand je
vois Gilgamesh transformé en héro alors que c'est un crabe assassin...



Je crois que Hermès donne de l'ail à Ulysse pour que justement il
ne soit pas trop c@n et merdique, suffisement déporcisé pour qu'il
puisse plaire à Circé.


Qu'en dis tu?



Je fais aussi confiance à l'inspiration de Grain de Sel.

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:22

#78: Auteur: Satyneh, Localisation: Sud-Ouest
Posté le: Ven Juin 27, 2008 8:21 pm


Hermes a soumis Aphrodite à ses ardeurs grâce à
une ruse de Zeus (lui a piqué sa sandalette), l'est peut-être
intelligent mais pas vraiment correct. Zeus lui, malgré sa Toute
Puissance, a raté son coup avec Aphrodite, elle a refusé ses avances,
comme quoi à la base elle n'est pas la femme légère qui glousse
partout, fait de la lèche et en fait des patacaisses pour qu'on la
remarque en tant que séductrice professionnelle (mata a rit)... par
contre elle a plus ou moins été marchandée pour Héra d'où son mariage
avec Hephaïstos, ce n'était donc pas une union librement consentie,
faut pas s'étonner qu'ensuite elle succombe à Adonis et d'autres (rien
trouvé sur Apollon) mais p-e que ces mythes furent déviés de leur
origine.



Pour revenir à Cybèle, en allant du côté de Seth on retombe sur ces
mythes d'emasculation, cela doit avoir une signification qui m'échappe.

Seth a pour symbole une sorte de canidé, mais aussi l'âne et le porc.



Citation:



C’est un des dieux les plus anciennement connu en Egypte puisqu’il
figure déjà sur un objet en ivoire de l’époque nagadienne (4000-3500
av. J.-C.), et sur la massue de l’Horus Scorpion.



Seth est décrit la plupart du temps comme un être humain doté d’une
curieuse tête d’animal. Celle-ci, présentant un long museau fuselé et
de grandes oreilles, a pu être rapprochée de celle d’un tapir, animal
pourtant fort éloigné du contexte égyptien. D’autres ont voulu y voir
une sorte de lévrier mais il est peut être plus pertinent d’y voir un
animal fantastique. Lorsque Seth se présente sous une silhouette
animale, il ressemble à un canidé dont la queue est bizarrement
redressée vers le haut et se termine par un toupillon en forme de
plumeau.



Seth peut être appelé à revêtir d’autres formes animales. Elles lui
sont moins spécifiques mais sont en général considérées, dans ce cas,
comme négatives et chaotiques, telles que l’hippopotame, le crocodile,
le porc et l’âne.



En contexte mythologique héliopolitain, Seth est un des enfants de
Nout. Il appartient à la troisième génération divine, aux côtés
d’Osiris, d’Isis et de Nephthys, qu’il prend d’ailleurs pour épouse. Il
serait né dans la région de Nagada, non loin d’Abydos, et constitue
avec Nephtys un couple formant l’antithèse d’Isis et Osiris. Il
symbolise la sécheresse et l’infertilité là où les deux autres dieux
sont en relation avec la fertilité chtonienne et la maternité.
Toutefois, il ne convient pas de voir dans ces deux couples l’évocation
d’une représentation tranchée du mal et du bien. Ces deux aspects de la
réalité sont complémentaires et n’existent que l’un par rapport à
l’autre.



Seth est associé aux déserts et aux confins arides du monde
égyptien. C’est sans doute pour cette raison qu’il fut lié au Nouvel
Empire avec les déesses d’origine asiatique telles qu’Anat et Astarté.
C’est auprès de ces dernières que se révèle un des aspects primordiaux
de sa personnalité : sa vigueur sexuelle. Celle-ci est cependant aussi
débridée et désordonnée que Seth lui-même. Le comportement du dieu
oscille ainsi entre homosexualité et viol. Seth est une puissance
chaotique qu’il faut maîtriser et réintégrer à l’ordre égyptien. Sa
lutte contre Horus aboutira à son émasculation qui correspond à la
perte de son pouvoir. Son rôle est exposé dans la légende d’Osiris
connue d’après le traité de Plutarque et par un long texte littéraire
appelé Conflit d’Horus et Seth, qui pouvait être raconté mais aussi
représenté comme un mystère religieux lors de certaines fêtes. Seth,
jaloux de la présence de son frère Osiris sur le trône d’Egypte, s’en
débarrasse en l’assassinant. A l’apparition d’un héritier, le jeune
Horus, il entre en conflit direct avec ce dernier en demandant que la
royauté d’Egypte lui revienne.



Les deux adversaires se livrent à une lutte sans merci au cours de
laquelle Seth réussit souvent à vaincre Horus par la ruse. Mais Seth y
apparaît aussi comme un niais se laissant facilement berner à son tour.
Il reçoit de toute façon l’appui de Rê qui ne retient comme critère que
la différence d’âge et ainsi la préséance et la légitimité logique de
Seth. Mais en fin de compte Seth dépasse les bornes et le conseil divin
décide de remettre la royauté terrestre à Horus. Seth est exilé dans le
désert.



La puissance de Seth n’est pas pour autant perdue pour tout le
monde. Reçu aux cotés de Rê, il monte dans la barque solaire et fait
partie de son équipage, se retournant contre Apophis, le véritable
démon du désordre. Seth déchaîne alors tempêtes et orages. Souvent
harponné par Horus sous la forme d’un hippopotame, il devient
harponneur à son tour à la proue de la barque solaire, enfonçant sa
lance dans les flancs du grand serpent Apophis.



Protecteur de Rê, Seth l’est aussi du souverain aussi bien vivant
que défunt. Il est un des patrons de la royauté aux côtés d’Horus. Lors
de son couronnement, le roi reçoit les années d’Horus, en même temps
que les années de Seth. Seth et Horus posent conjointement la couronne
de Haute et de Basse-Egypte sur la tête de Pharaon. Dans les
représentations du jubilé royal à Karnak, sous Thoutmôsis III, Seth
aide le roi à bander son arc. Certains auteurs sont partis de cette
constatation pour envisager que, hors d’un contexte osirien, Seth ait
pu être le patron du royaume du Nord, tandis que l’attachement d’Horus
à Hérakléopolis et au Sud est bien attesté.



La trace de cette lutte d’influence apparaîtrait alors dans la
tentative de Peribsen, roi de la deuxième dynastie, pour imposer
l’image de Seth sur le serekh, au-dessus du nom royal. Son successeur
en revanche devait, pour sa part, chercher à apaiser ces luttes
internes. Le nom de Khâsekhemouy qui signifie les deux puissants sont
apparus, se trouve placé sous l’égide commune de Seth et d’Horus. Ce
dernier reprend d’ailleurs bientôt le dessus pour apparaître seul
au-dessus de serekh et donner son nom à ce que nous appelons
communément le Nom d’Horus (titulature royale).




Suite ici

C'était donc un pénible qui pourtant avait, lui, l'envergure de
détruire le vrai monstre, comme quoi, les apparences peuvent être
encore trompeuses, puis plus tard "on" a préféré lui donner tous les
mauvais rôles.

Finalement, cette Nephtys me déplait de moins en moins, tralalère.

#79: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Ven Juin 27, 2008 8:57 pm




Citation:


par
contre elle a plus ou moins été marchandée pour Héra d'où son mariage
avec Hephaïstos, ce n'était donc pas une union librement consentie,
faut pas s'étonner qu'ensuite elle succombe à Adonis et d'autres (rien
trouvé sur Apollon)






Hephaistos=Vulcain, Adonis= Appolon, entre les deux le coeur de Vénus
n'a t(il ^pas balancé? Heureusement que pour Vulcain, certaines
femelles sont sensibles à ce qui brille et aiment etre l'avocat du
diable, qui n'est pas que rage, mais tiédeur et ruse et envie et
jalousie et vantardisme et illogisme. On a bien Carla Bruni et Rachida
Dati donc elles existent et ont existé. Seulement s'il y avait
reèllement in fine un précipice pour y envoyer les ames, c'est sur
elles comme bergères qu'il faudrait compter. Ce n'est pas la rectitude
qui les honore et la règle de Maat leur rentre dans l'arrière train.





Je crois que c'est parce Venus/Aphrodite/Ishtar n'étaient pas des
glousseuses (ou une, c'est la meme figure sous plusieurs éclairages),
ni des filles faciles, mais des filles de joie, que le viol, le mariage
forcé, le mariage arrangé bref, tout ce qui fait ce monde depuis
depuis, a été inventé.
Le nombre de mariages d'amour se compte sur les doigts.



Hermès donne à Ulysse (un vampire spike sans doute), de quoi ne pas
faire de mal à Circé. Et c'est Circé qui les averti du danger des
sirènes, et qui in fine, retransforme les pourceaux 666 en hommes 999.



Quand à Seth, il en a marre d'etre seul. Il veut se racheter, mais
pour cela, il doit faire des efforts, parce qu'il sait que si elle
part, si elle part sans se reproduire, c'est sa fin. Mais si tu lui
accorde tout gratuitement, pourquoi voudrais tu qu'il change?



C'est quoi cette histoire de sandalle, cendrillon? Tiens dans amour
gloire et beauté en ce moment la mégère de Stephanie vieille sorcière a
faillit faire mourir son fils et fait son méa culpa, et Brooke aime
deux hommes. Et c'est le b...... La bonne nouvelle du jour c'est que la
vie est possible sur mars et bye bye, on va pouvoir les rapatrier.



Non Seth n'est pas bon. Il n'est pas dit qu'il ne puisse pas le devenir.

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 14:23

#80: Auteur: Satyneh, Localisation: Sud-Ouest
Posté le: Ven Juin 27, 2008 10:29 pm


Mmmm je vois plutôt Vulcain comme un alchimiste
et c'est Adonis qui brille par sa beauté puis n'aimant pas porter de
bijoux ou autres choses brillantes je ne comprends pas tes
interprétations : Hephaistos transforme la matière, c'est quand même
prodigieux ! Il n'est pas consommateur mais créateur.



J'ai trouvé ça sur Seth je ne sais pas ce que ça vaut :



Citation:


19724] - le 29/11/2006 02:24 par MAPOKA MASSEE SA OUSIRIS SA RA SA AMEN SA PTAH KOFFI ASAASE OSORO



hotep mes frères et soeurs,



"peace" je suis un kamite de MADININA (martinique).



le nom "yahveh" est d’origine égyptienne.



en effet le dieu "djehuty" (thot) est associé à la lune portant le
nom "yah". dans certains passages de la bible "yahveh" est parfois
appelé "yah" étant son nom de plénitude.(c’est à dire lors de la pleine
lune).



chez les anciens égyptiens "yah" est associé à la pleine lune. les
"hebreux" ont appris les mystères égyptiens car la "bible" dit que
"moise" a été initié dans toute la connaissance et sagesse des
égyptiens.



ceux qui connaissent les traditions "akan-kongo-beti-boulou-ewondo"
verront les ressemblances entre leurs noms et ceux de certains
patriarches de la "bible".



si les leucodermes se sont appropriés de l’histoire des anciens
égyptiens en les décrivant comme des leucodermes,aussi
concernantl’identité des hebreux ils ont fait pareils.



un exemple les "juifs" d’éléphantine priaient deux divinités
"yahou" le père "anat"la mère . "anat" était la parèdre de "yahou".
toutes les divinités égyptiennes avaient leurs parèdres. exemples :

KHNOUM/SATET

AMEN/MOUT

OUSIR/ASET

PTAH/SEKHMET

SHOU/TEFNOUT

GEB/NOUT

SETH/NEPHTYS



"ANAT" était la REINE DU CIEL associée à "SIRIUS" comme toutes les parèdres égyptiennes.



le nom de la déesse HET HERU (HATHOR) dans le temple du SINAI était "ANAT".



nous voyons que la parèdre "anat" et le dieu "yahou/Yah/Yahveh" sont d’origines négro-égyptiennes.



je vous conseille de lire un livre paru aux éditions AFRIDIC sur le VODU ET LA GEOMANCIE AFA.



LA bible est d’inspiration négro-égyptienne où les leucodermes ont
falsifiés nombreux passages afin d’assujétir les descendants des
anciens égyptiens en diabolisant leurs traditions et divinités. des
passages ont été ajoutés pour dominer spirituellement les noirs.
certains livres de la bible par exemple sont d’inspirations égyptiennes
comme "les proverbes" . le vrai auteur est le sage AMENOPE et non
"salomon". le psaume 104 ressemble étrangement à la GRANDE HYMNE
D’AKENTEN (akhenaton). le meurtre de "abel" par "cain" rappelle
l’histoire de "ousir" et de "seth".



le mot "abel" est composé de deux mot "ab" et "el". AB : père EL :
dieu cananéen identique à la représentation du dieu égyptien OUSIR.



les cananéens étaient une colonie d’anciens égyptiens vivant vers
le NORD et ils se partageaient la même cosmogonie. la triade des dieux
cananéens sont : EL : OUSIR/OSIRIS ANAT : ASET/ISIS BAAL : HERU/HORUS



la religion des "hebreux" est celle des CANANEENS.



en AFRIQUE NOIRE le dieu créateur est appelé par des différents noms pourtant il est UNIQUE. nous avons :



AMMA/NYAMBE/NYAME/NZAMBE/MUANGA/MUNGU/MULUGU/ULUNKUKU/MAWU SEGBO LISA/MAWEJA A NANGILA/OLORUN/OLODUMARE.



chez les ANCIENS EGYPTIENS le DIEU CREATEUR PORTAIT D’INNOMBRABLES NOMS :



TEM/RA/KHEPRI/KHNOUM/AMEN/PTAH/SOBEK/HERU/OUSIR



son VRAI nom était connu par lui seul et uniquement par "ASET"
(ISIS) car elle était sa partie féminine. il y a qu’un dieu créateur
unique et parfait.



ce sont les actes des hommes qui sont mauvaises et ils continuent à
dire que c’est la faute DIEU en s’inventant des entités spirituelles
qui seraient la cause de leurs actes.



LE DIEU "SETH" EST ASSOCIE AU MAL UNIQUEMENT DANS LES TEXTES DU NOUVEL EMPIRE.



DANS LES TEXTES ANTERIEURS "SETH" EST LE DIEU QUI PRESIDE LE SOIR
DANS LA BARQUE DE "RA" DEFENDANT AVEC SA LANCE DE CUIVRE LES ATTAQUES
DU SERPENT "APOPHIS".



LE JOUR "HERU" EST DANS LA BARQUE DE "RA" LE PROTEGEANT COMME "SETH".



le dieu du jour est appelé "HERU" et le dieu du soir est appelé "SETH".



dans le temple de IOUNOU (héliopolis) "seth" fait partie de LA GRANDE ENNEADE.



chez les ADJA EVE le dieu "yévé" connu sous le nom de "héviosso" est le dieu du tonnerre et du feu est respecté et craint.



appelé chez les yoruba par le nom SHANGO.



DANS LE LIVRE DE LA SORTIE DU JOUR appelé vulgairement le "livre
des morts des égyptiens" le corps est habité et protégé par des
divinités dont SETH associé à la colonne vertébrale. le phallus est
associé à OUSIR/OSIRIS. LIRE LA VERSION DE GREGOIRE KOLPAKTCHI page 122
à 125.



le rôle de la colonne vertébrale est indispensable au fonctionnement des humains.



le dieu SETH très puissant et terrible comme SHANGO/YEVE/HEVIOSSO.



LES LEUCODERMES LE NOMMENT "satan" jouant un rôle d’initiateur dans
le jardin d’éden puis devenant un adversaire, un rebelle dans d’autres
textes.



le livre de JOB montre son rôle et sa fonction indispensable pour l’élévation de l’homme.



chez les dogons le renard pâle a le même rôle que SETH comme la source du désordre provoquant le sacrifice du NOMMO/OUSIR.



ON DIT QUE LE DIEU "AMMA" prit la forme de YURUGU (le renard pâle) pour sacrifié son jumeau le NOMMO.



LES MYSTERES DE DIEU RESTENT SECRETES.



bonne lecture.



MAPOKA MEYO MASSEE SARA




Bon je vais chercher ce que signifie leucoderme.... :gne:

#81: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Sam Juin 28, 2008 9:39 am


Voui, il est matérialiste, capitaliste, pour les
OGM, le nucléaire, les armes, les Biotec, les Nano, le pillage des
ressources naturelles, les robots pensants, formidable créateur. Sarko
aux 6 cerveaux formidables (fantastique, tellement humain, pas menteur,
plein d'NRJ, un amour de bonhomme dixit sa grognasse de femme et sa
gnognasse de mère s.ainte A.ndrée Mallah) a très justement nommé un de
ses disciples, un juif appelé Munich, généticien, adorateur de Yhawé le
tetragramme à l'Elysée pour piocher dans les embryons et fabriquer des
chimères. Toute autorité sur la nature" intrinsèquement mauvaise" dixit
l'autre blaireau pollytechnicien talmudiste Seth Minor.


On ne peut pas adorer la Nature et l'AntéNature.



Ya BASTA.



Citation:


Tell Basta





Tell Basta



Tell Basta est le nom arabe de la ville antique de Per Bast(et) (en
égyptien) que les Grecs nommeront Bubastis (ou Boubastis). L'actuelle
ville de Zagazig se trouve juste au nord-ouest du site de Tell Basta.








http://fr.wikipedia.org/wiki/Tell_Basta





Leucoderme c'est le yowo chez les ewé. Le blanc.

#82: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Sam Juin 28, 2008 9:57 am


http://www.dailymotion.com/relevance/search/alerte%2B%25C3%25A0%2Bbabylone%2B/video/x1ds9p_alerte-a-babylone-le-film-de-jean-d_politics



[/quote]

#83: Auteur: Kamikaze,
Posté le: Dim Juin 29, 2008 8:28 am




Citation:


Nous
reproduisons un bas-relief du Vatican, qui, s'il n'a point de rapport
avec le Navigium Isidis, représente certainement une procession
d'isiaques. Les calendriers romains mentionnent encore dans le courant
de mars et d'avril trois fêtes de leur culte. Une autre, plus
importante, se célébrait en novembre ; c'était celle qui commémorait la
Passion et l'Invention d'Osiris ; ces Isia commençaient le 12 par des
cérémonies lugubres entourées de tout l'appareil du deuil ; on
«cherchait Osiris», c'est-à-dire que les prêtres et les membres des
confréries représentaient, avec accompagnement de chants funèbres, le
douloureux voyage d'Isis, cherchant le corps de son époux (Zêtêsis). Le
14 novembre avait lieu «l'Invention du dieu» (Eurêsis, Heuresis); aux
témoignages de douleur succédait brusquement une explosion d'allégresse
(Hilaria) ; les initiés parcouraient les rues en criant : «Nous l'avons
trouvé, nous nous réjouissons !» Puis on se réunissait pour prendre
part à des banquets ; à la fin de l'Empire, on y ajouta même des jeux
dans le cirque. D'autres fêtes locales, qui nous sont moins bien
connues, admettaient des rites d'un caractère plus singulier.






http://www.mediterranees.net/civilisation/religions/egypte/isis.html



Vous voyez cette date du 14 novembre. Elle correspond au jour de
novembre dernier où cette grognasse de Carla Bruni a couché avec
Sarkozy. C'est le 13 novembre que Jacques Seguela d'Amelie les Bains a
sois disant organisé le "coup^de foudre" de ces deux ceaucescoucou.
C'est du complot anti-Isis, tout comme l'allumage de la grille décrit
pas Yfsee, le 17 juillet.



Tu sais Satyneh, cela s'appelle la quete d'Isis et non celle de Nephtys, il doit y avoir une raison.



Le son du sistre est sssssssssss. siiiiiiissiisisiisisisisisis.



J'ai du ménage à faire en cette saint-pierre l'antéchrist. Laver
par terre, repasser, nettoyer les carreaux, toute la maison à mettre en
ordre. Sans esclave!

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cybèle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum