Le chant de l'inconnu

Aller en bas

Le chant de l'inconnu

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 10:04

Magnus
Site Admin
Inscrit le: 01 Juil 2007
Messages: 1222
Localisation: Paris
Sexe: Homme

Posté le: Jeu Mai 15, 2008 7:55 pm
Je laisse sur ce fil dériver, divaguer, ce "moi meme", cet inconnu, ce en moi meme, qui s'est exprimé d'abord par le "qui suis je ?"



La montagne :

Ce qui est en haut est ce qui est en bas.

Ce qui est en bas est ce qui est en haut.

Hauteur, distance et profondeur ne sont rien par rapport à celle de
l'esprit. Regarde donc vers le sommet de la montagne. Ton esprit se
trouve alors au sommet de la montagne. Ne regarde pas le chemin qui y
mène, ne regarde pas les difficultés pour gravir cette montagne. Car si
ton esprit est déjà au sommet, tu es déjà au sommet. Ne me dis pas que
c'est impossible, ne me dis pas que c'est trop haut, ne me dis pas que
c'est trop difficile. Rien n'est impossible pour l'esprit. Seul est
impossible pour le corps, si tu fais que regarder la route, les
difficultés. Le sommet est ici, tu y es à cet instant, car tu es à la
fois en bas, et en haut.



Car tu es toi meme une montagne. Les pieds collés au sol, la tete
tournée vers le ciel, tu as en toi meme tes chemins, tes difficultés,
tu connais l'erosion, l'evolution, tu grandis, pour finalement
t'effondrer sous le poids des ans. De meme que la montagne, tu es un
pied de nez à l'immobilisme, tu es symbole de mouvement.
Tout
ce qui ne bouge pas est mort, alors regarde toujours vers le haut,
cours toujours vers le ciel, car rien ne sert de regarder là ou tu
viens, en bas, car ce bas, tu l'es encore. regarde toi aujourd'hui, et
tu sauras ce que tu étais hier. regarde là haut, et tu décideras de ce
que tu veux devenir.



Sommet et pied sont un. Chemin, commencement et fin sont un. Les
nuages, les éboulements, les avalanches, ne sont que dans ton esprit.
Celui qui sait les voir, peut alors les controler, et éviter la chute.
Car à vouloir aller trop haut trop vite, il est possible de trébucher.
Ecoute ton coeur, il te dira quand courir, quand sauter, quand
ralentir. Ouvre les yeux et regarde, vois les signes divers sur la
route, car tu es la montagne en contact avec d'autres montagnes, tu te
dois de regarder autour de toi. Sinon, si une montagne s'effondre sur
toi, qui te protégera ?



Si la montagne est froide en son sommet, c'est qu'elle résiste aux
feux du Soleil. Ne résiste pas aux feux de ton coeur, écoute le feu de
ton ame, c'est ainsi que tu feras bruler le feu de l'amour. Laisse toi
fondre à la chaleur de la vie. N'essaie pas de protéger, de défendre ce
qui ne te survivra pas. Ton argent ne te survivra pas, de meme que la
neige sous le feu du Soleil, que les pierres sous le feu de l'outil.



Regarde les volcans, ces formations qui luttent pour faire survivre
le bas, sont en lutte contre le ciel. Laisse les exhulter, crier leur
rage, bouillir leur lave. Car quand leur réservoir sera vide, il n'y
aura plus que ta voix. Le volcan est ce qui a besoin de se vider, de
s'épancher. Toi la montagne, attend donc, et monte, élève toi, évolue,
car plus haut tu seras, plus le ciel resonnera de l'echo de vos voix.
Meme si les montagnes s'effondrent sous le poids des volcans, de plus
en plus nombreux, ne désespère pas, car de la lave nait la terre, nait
de nouvelles montagnes. Ne voit on pas que de la boue, nait le Lotus ?

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chant de l'inconnu

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 10:08

Magnus
Site Admin
Inscrit le: 01 Juil 2007
Messages: 1222
Localisation: Paris
Sexe: Homme

Posté le: Ven Mai 23, 2008 7:29 pm
L'océan :



L'océan est la source. De la source
ont jailli des océans, les galaxies. Des océans ont jailli les mers,
les planètes. Des mers ont jailli les fleuves, les civilisations. Des
fleuves ont jailli les rivières, les etres vivants. Cours d'eau si
petit, qui manque sans cesse de déborder ou de s'assècher, vous, les rivières, etes si loin de l'océan que cette distance vous décourage.

Mais ne voyez pas la distance !

Car de l'eau de l'océan ou de l'eau de la rivière, ce sont la meme eau.
L'océan, lui aussi, est pollué, lui aussi a des vagues, des remous,
provoque des tsunamis. De meme que la vie de l'Humain, qui connait des
hauts et des bas, des orages et des accalmies.

Mais de l'océan ou de la rivière, mieux vaut etre la rivière. Car
l'océan est le spectacteur, il ne peut rien changer. Seul peut agir la
rivière, l'acteur, qui en voyant sa propre pollution, peut la faire
disparaitre et ainsi faire disparaitre la pollution de l'océan. Car la
qualité de l'océan dépend la qualité de tout ce qui le constitue. Vous etes l'eau du monde, l'eau de l'univers. La pollution n'est pas, elle n'est que parce que vous y croyez, parce que vous
lui donnez de la force ! Ne buvez pas de l'eau de la haine, ne buvez
pas celle de la guerre. Sinon votre mer sera un lieu de haine et de
désolation. Ce que tu es, l'univers entier l'est. Toute la haine de
l'univers, tu l'es, tu y contribues. Tout
l'amour du monde, tu l'as, tu le ressens. Mais l'eau a autant de mal à
se regarder que la rivière face au ciel. Elle ne voit que ses effets
sur la nature, sur ce qui la boit, car on ne se voit que dans les
relations. C'est devant autrui que se révèle ce que tu es. c'est en
voyant autrui que tu sais qui tu es. Car son eau est la meme eau que la
tienne. Seule change ce que vous en faites.

Si loins les uns des autres, et pourtant si proches. Quand la réunion
se fera, que les bras du fleuve se réuniront, alors disparaitront les
terres que vous avez erigées entre vous,
celles de la difference, de la compétition. Comment l'eau pourrait elle
etre supérieure ou inférieure à elle meme ? Elle n'est et ne sera que
l'eau. Pour toujours.

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chant de l'inconnu

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 10:09

pop-corn
Socrate
Inscrit le: 01 Juil 2007
Messages: 3017
Localisation: Herault
Sexe: Je ne sais pas


/Posté le: Ven Mai 23, 2008 7:41 pm
voici un post qui va m'inspirer magnus

nous devons êtres des copains , du vrai , de l'authentique, de ce qui ne ment pas



dépouillons la terre de toutes les oeuvres des hommes et voyons ce qu'il reste



et a partir de là on peut repenser "clair" comme observateur et recreer
le monde tel qu'il est vraiment , comme il a toujours été et comme il
le sera toujours , sans rien toucher ou changer


je vais lire ton truc a l'aise et y répondre par des contributions de tout coeur



"Dernière édition par pop-corn le Ven Mai 23, 2008 7:42 pm; édité 1 fois"

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chant de l'inconnu

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 10:11

Magnus
Site Admin
Inscrit le: 01 Juil 2007
Messages: 1222
Localisation: Paris
Sexe: Homme

Posté le: Ven Mai 23, 2008 8:01 pm
Je rebondis avec une réponse de "l'inconnu" ou sur l'eau :



L'Humain va là ou le sol mène son eau.
Il s'enfonce dans la terre, là ou sont les "problemes". Il s'élève vers
le ciel en devenant nuage, là ou sont les illusions. Car l'illusion de
croire que "la haut" est different de "en bas" est la pire des
croyances. L'eau du nuage est la meme que l'eau de la rivière. Il n'y a
rien à gagner à devenir vapeur, rien à gagner non plus à devenir glace.
Est vapeur celui qui s'efface dans les errances de la compétition, il
croit se distinguer des autres rivières en s'élevant. Mais l'eau est la
meme, vapeur ou liquide. De meme que la glace est la meme eau que celle
de la rivière. La glace est l'eau de l'insensible, qui se protège ainsi
de tous les remous, des changements du sol en devenant dur, pour se
défendre de tout changement. Est glace celui qui refuse le changement, qui maintiens l'immobilisme face aux forces de la nature.

"Je vais" est l'expression de la vapeur. C'est l'expression de celui
qui croit que ce qu'il sera ne sera pas la meme chose que ce qu'il est
actuellement.

"Je dois" est l'expression de la rivière. C'est l'expression de celui qui a oublié que tout
devoir est inutile, car l'eau ne doit pas aller quelque part, elle y
va, elle suit le chemin qui lui est tracé. Il est de la nature de la
rivière d'essayer d'aller plus loin, plus vite, plus haut, plus fort,
mais ou qu'elle soit, la rivière est toujours eau.

"Je suis ceci" ou "je suis cela" est l'expression de la glace.
Elle est maintenant ceci ou cela, oubliant qu'elle est à la fois ceci
ET cela. Elle veut se fixer, elle veut etre quelque chose, oubliant
qu'elle est déjà de l'eau, et rien d'autre.



L'eau ne doit rien faire, elle fait.

lle suit là ou la nature l'emmene. Seule la rivière, l'Humain,
dispose du libre arbitre, celui de la forme. Mais quelque soit la
forme, l'Humain est et reste constitué d'eau, car l'Humain est l'eau.


Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chant de l'inconnu

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 10:12

galimba
Modérateur
Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 813
Sexe: Je ne sais pas

Posté le: Ven Mai 23, 2008 8:07 pm
Merci!

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chant de l'inconnu

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 10:14

pop-corn
Socrate
Inscrit le: 01 Juil 2007
Messages: 3017
Localisation: Herault
Sexe: Je ne sais pas

Posté le: Ven Mai 23, 2008 8:24 pm

l'homme
est aussi le rocher par son ossature, et le vegetal pas son système
végétatif et il est l'animal par son besoin de subsistance et il est
comme tu le dit cet esprit qui coule unifier tout les règnes dans son l'unseul



lorsque l'on observe l'os celui ci comme le tronc d'arbre par du centre
qui est la partie moelleuse et va dans son expansion au tronc , comme
du centre de la terre dont le magma est mou et va vers la croute peau
de la terre

du centre le plus chaud vers l'extérieur le plus froid , il en va de même pour tout



de cet arbre chaud froid, haut et bas y a photo synthese



et voici la feuille , la fleur et le fruit qui dans leur délicatesse

vont réunir les règnes insectes , animaux et l'homme pour de multiples services suite a ce don de soi



il en est de même de l'homme qui par ses fruits rend de multiples services suite a ce don de soi



et ainsi tout le monde se retrouve



"Dernière édition par pop-corn le Ven Mai 23, 2008 8:39 pm; édité 7 fois"

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chant de l'inconnu

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 10:17

Magnus
Site Admin
Inscrit le: 01 Juil 2007
Messages: 1222
Localisation: Paris
Sexe: Homme

Posté le: Lun Mai 26, 2008 9:37 pm
La vérité est telle une poupée russe :

Tu es la dernière coquille. Tu es ce qui est visible, tu es la forme, tu es l'expression physique, le résultat.



En toi ta société, tes pays, ta civilisation, tes croyances, tes habitudes, tes peurs.



En eux ton monde, ta planète, ton environnement.



En eux ta galaxie, les étoiles, les météorites, les comètes.



En eux la matière, l'atome, ce qui est, le Tout.



A l'intérieur le Rien, cette puissance créatrice qui permet la séparation entre ce qui est et ce qui n'est pas.



Entre le Rien et ce que vous etes, un abyme semble vous séparer, infranchissable.

Mais non, détrompez vous !

Nulle distance entre ce qui crée et l'Humain. car l'Humain est la main de la création. L'Humain est celui qui crée.

La société, la planète, la galaxie, elles ne créent pas. ce qui est se
contente également d'etre, il ne crée pas. Ils se contentent de suivre
là ou la puissance de création les mène. La Volonté les amène à etre
détruites, à etre créees. Ces barrières n'existent qu'en toi.

Efface les distances !

Crée !

En toi le potentiel de création d'un monde qui te soit meilleur. En
toi l'idée magique, l'intuition incroyable, l'invention géniale.

Imagine !

Invente !

Tout est à faire, rien n'est encore fait. Tu as reproduis, tu as calqué, tu as copié. Maintenant, dis non !

Sois celui que tu as envie d'être, fais ce que tu as envie de faire.

Réunis toi à cette force de création, celle qui vous inspire, celle qui vous guide, celle qui vous mène là ou vous voulez aller.

Entendez la voix de la création !

Dans le sourire d'un enfant, dans la feuille d'un arbre, écoutez ce
soupir, entendez cette voix, qui ne viens de nulle part ailleurs que de
vous memes.

Car l'arbre, car l'enfant, car la voix, tout est en vous.

Car c'est vous qui faites le mot.

C'est vous qui concrétisez l'idée.

C'est vous] qui changez l'ordre établi, naturel, en "bien" ou en "mal".

Si vous
séparez les distances, les coupez, fini le bien, fini le mal, finie la
réussite et les erreurs, finie la victoire et les défaites.

Il n'y a plus que création.

Car ce qui ne meurt pas est ce qui se transforme, ce qui évolue, ce qui crée, ce qui se modifie.

Si tu es stagnant, ton monde sera stagnant, ton univers également. Ils n'auront donc plus de raison d'être.

Crée, car la création, c'est la Vie !

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chant de l'inconnu

Message par Cassiopée le Jeu 30 Avr - 10:20

Magnus
Site Admin
Inscrit le: 01 Juil 2007
Messages: 1222
Localisation: Paris
Sexe: Homme
Posté le: Jeu Mai 29, 2008 7:32 pm
Qui suis je ?

Voilà la seule et unique question. De la réponse, vient l'ultime vérité.

La réponse vient quand ce qui est fixe est deplacé, quand ce qui est mouvant est immobilisé.

Illumine !

La nuit est eclairée par la lumière de la vérité. Le jour est assombri par la reconnaissance de ce que vous etes, sans fuite, sans faux semblant.

Regarde toi !

Ne te contente pas à te regarder avec tes yeux, regarde toi avec les
yeux du coeur. Les yeux ne voient que ce que le corps veut montrer.
Mais dans le regard, se cache l'ame de l'Homme. Dans ses gestes, le
comment, dans sa parole, le pourquoi.

Vois en toi ton avidité, vois ton égoisme, vois ton envie de
compétition. Si tu ne l'étais pas, ton monde ne serait pas si avide.
Car une société n'est que le miroir des gens qui l'habitent. Regarde
les informations, regarde dehors, regarde les autres, écoute les, tu
sauras qui tu es. Car tu es changeant, tous ont ce que tu as.

Ce que les autres sont, tu l'es.

Vois la beauté, vois la sensibilité, vis la compassion, vis
l'altruisme, car tu es les saints, tu es tous les hommes et femmes
dédiées à leur prochain.



Ceux qui ne regardent qu'avec leurs yeux, ne voient que la terre si
calme. Mais ils ne ressentent pas les mouvements dans le sol, le magma
de la Terre qui s'anime.

"Le volcan est endormi" disent ceux qui ne voient qu'avec leurs
yeux. Ils ne voient pas qu"endormi" n'est qu'une apparence. Ainsi,
quand le volcan se réveille, ils paniquent et font les etonnés. car ils
ne connaissent pas l'intérieur de leur propre tete, comment pourraient
ils comprendre le fonctionnement de la Terre ?

Il en est ainsi de celui qui se dit "éveillé", qui se dit
"stupide", il ne voit que l'aspect subjectif et visible selon lui de
son esprit, mais ne voit pas ni les mouvements de son ego, ni les
mouvements de son intelligence. Comme celui qui ecrit sur les panneaux
vides d'une route les mots "par ici la libération", et ne voit pas les
précédentes indications de ceux qui ont déja emprunté ces voies.

Non, le volcan n'est pas endormi !

Non, tu n'es pas plus idiot qu'intelligent.

Vois derrière le mot. vois plus loin, percois les mouvements, percois la direction, perçois la cause, la conséquence.

Tu n'est pas plus ceci que cela. Tu es tout, mais "tout-en-toi". Ainsi en est il de vous tous, vous
êtes tous des univers correspondant avec d'autres univers. de
l'interaction de ces mondes l'avenir de votre environnement. Comme une
balle qui touche une autre balle, la pousse. Si vous êtes les boules sur la tapis de billard du jeu universel, vous au moins, ne sortirez jamais de ce jeu. Vous pouvez être abimé, vous entrechoquer, mais le mouvement continue. Car les limites du jeu n'existent pas.

Vous êtes le joueur, la boule et la queue de billard, vous êtes les boules que vous touchez, celles que vous blessez, que vous caressez. Le jeu est ainsi une danse, violente et passionnée.

La danse cosmique du "qui suis je ?"

Le jeu dans lequel toutes les réponses, infinies et illimitées,
s'entrechoquent dans votre esprit, certaines plus fortes que d'autres.

Ne regardez pas les boules/réponses les plus belles/visibles ! Vous êtes toutes les réponses en meme temps, et donc...Rien...mais alors...

QUI ?




"Dernière édition par Magnus le Jeu Mai 29, 2008 7:33 pm; édité 1 fois"

Cassiopée

Messages : 1121
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chant de l'inconnu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum